Le lundi 21 janvier 2002

Le lundi 21 janvier 2002
1-Encore de la neige aujourd’hui. Ma foi, petite bordée après petite bordée, nous retrouverons l’hiver qu’on dit normal, Il fait doux encore. Ce que je déteste de cette saison, c’est bien ses froids polaires Or, cette année, ça va bien. Hier, dimanche, même hiver en douceur. Youpi ! Ce matin chez Bazzo, un gars qui  » fait du nord  » (comme il dit), un peu sociologue, ethnologue, linguiste aussi, ce Hamelin semble aimer à mort le  » nord moyen  » et surtout le  » grand nord.  » Il expliquait que le nord supérieur, arctique quoi, le Québec n’en a pas le diable. Il disait aussi que pour les Cris, Montagnais, Innuits aussi, Montréal et même Québec, c’est vraiment  » le sud « , le grand sud ! Voilà ce Hamelin qui raconte  » que le soleil, au Québec enneigé, est un soleil autrement plus revigorant, vivifiant que…dans les Antilles  » ! Pourquoi ?  » À cause, disait-il de la réflexion, et aussi de notre neige en cristaux par ici, qui nous rend une lumière multipliée.  » On devrait dire  » aller à la chaleur  » quand on va aux Antilles et non pas  » aller au soleil, c’est nous qui avons le meilleur soleil.  » Eh b’en !
2J’aime bien regarder  » Découvertes  » à la télé du dimanche. On s’y instruit parfois même s’il s’agit de  » dumping  » Hier, dumping de la BBC, Londres. Un instructif reportage sur la maladie de Parkinson. Avec une étude pour savoir si l’ECTASY, (ou extasy) drogue illégale, ne serait pas un remède efficace pour ces malades graves. En tous cas une partie contenue dans cet élixir pour bougalous frénétiques ! Diable, découvrira-t-on du bon dans l’héroïne, dans la cocane un jour ! On verra bien.
Au téléphone hier Gabriel, le benjamin de Marc et de ma fille :  » Papi,on va donner deux concerts à la Pace des arts, je te réserve des billets ?  » Je dis toujours  » oui « . Gabriel, étudie à Maria Assumpta (!) et, activité parascolaire, joue (bien) de la trompette et j’aime cet instrument, il sonne clair, il…vivifie, il est modeste, n’a pas la subtilité du violon par exemple. C’est du souffle…humain, transformé en sons mélodieux. Jeune, j’écoutais le fameux Harry James sur un  » record  » Victoria, étiquette rouge, et je mimais le trompettiste. Déjà cette clarté sonore m’excitait. L’an dernier à un semblable concert de petits orchestres d’écoliers, c’était Edgar Fruitier, surprenant, qui jouait le M.C. et habilement, humoristique et connaisseur, avec un grain de condescendance. Un brin de…. générosité. Ce sont des amateurs qui, parfois, réussissent fort bien à rendre une pièce.
À la télé, hier, zapette active, je pige des bribes de la série sur les Croisades. Ces expéditions punitives dégeulasses au fond. Le pape Urbain no. 2 partait ce bal étrange, de Clermont, en France. Et puis ce sera la quatrième… la plus absurde, la plus sotte de toutes, animé par le pape Léon X, et surtout commanditée par ce Doge de Venise (Dandolo) qui voulait régler de comtes personnels avec les Turcs. Affreuse tuerie ! Épisode désolant dans l’histoire catholique. Une honte terrible ! Ce pape, un peu plus tard, condamnait le moine Martin Luther pour son  » manifeste  » anti-indulgences, pur oser qualifier le pape d’Antichrist ! Excommunié à Worms, procès historique, Luther ira se cacher un an mais débutera la Réforme qui amènera la contre-réforme (aveu de culpabilité du Vatican au fond), et les guerres entre les deux factions —sorte de guerres civiles quand des chrétiens s’entretuent— odieux carnages au nom de Jésus qui va durer 100 ans ! Étonnant d’apprendre qu’au début de la Renaissance, les bases du savoir, gréco-romain, ayant été protégées, conservées, par…oui, les  » méchants  » musulmans. En Espagne . Ainsi, quand le monde chrétien s’éveillera enfin aux sciences antiques, les Maures purent fournir ce qui avait été détruit en Grèce. J’ignorais cela !
Zapette donc et, comme en même temps, vues imprenables sur la propagande loufoque des nazis en 1943-1944 alors que le hitlériens savaient qu’ils perdraient tôt ou tard. Un chapitre terrifiant là aussi. Le Canal Historia a pu louer des archives fascinantes. Ainsi, tous ces canaux  » hors-grand-commerce « , m’apportent ainsi des images estimables.
3
Je suis abonné à  » Le couac « , un mensuel qui se veut de la même farine que  » Le canard  » de Paris. Certes, parfois, il est lassant de constater une sorte de négativisme militant qui s’attaque sans cesse à tout ce qu bouge chez les politiciens actuels. Ici et là quelque articles bien étoffés. Un ton évidemment qu’on ne trouve pas dans les quotidiens ordinaires. J’aime bien cette sorte de culot, d’effronterie. Mon fond…néo-anarchiste?
Aile aime bien les galas, les cérémonies de remises de prix. Hier, les Golden Globes. On y a vu, bien entendu, les vedettes états-uniennes. Par grappes même ! Et l’acteur Crowe, ( » A beautiful mind « ) qui incarne si bien le Prix Nobel Nash, malade mental, a triomphé dans sa catégorie. Bien jugé. Enregistrement du reste du gala et nous allons à ce  » Campus  » de TV-5. Encore le fourre-tout, le ton empressé, les chroniques qui volent , les entrevues rapides. Essoufflant à suivre. C’est plus difficile à suivre que  » Le retour  » ou  » La vie, la vie « …rien à voir avec  » Cré Basile  » ! Chaque fois, j’en sors énervé et épuisé.
Nous constatons une fois encore comment les Français aiment ergoter, supputer, jouer le devins, les  » gérants d’estrade  » face aux actualité politiques là-bas. Oh la la! Un livre est publié et un autre, même sujet, surgit aussitôt chez les libraires. Un des invités de Durand est Pas cal Sevran,  » cette face à claques  » que je pouvais pas piffer à sa série  » La chance aux chansons « . Sa complaisance était imbuvable. Avec  » On dirait qu’il va neiger « , nous apprenons qu’il tient son journal (le vilain copieur !) et qu’il vient d’en publier de larges tranches. Sevran me devient aussitôt plus sympathique , j’ aime tant les diaristes, le journal intime. Il dit qu’il tente de faire aimer son compagnon de vie, Thierry :  » Oui, c’est vrai, je l’aime tant ce jeune homme, je veux que tous les lecteurs l’aiment aussi !  » Bien. Bon. Beau programme pour moi. Je vais mieux tenter de vous faire aimer mon Aile. Je le lui dis et  » Aille!, SVP, oublie ça. Tache d’éviter de m’y mettre, je t’en prie. Les gens se fichent bien du conjoint, de la conjointe.  » Eh misère ! Chez  » Campus  » il y a un ex-ministre de l’éducation, destitué par son ami Jospin, ce Claude Allègre, laid comme un pou, publie que Jospin est  » broyé  » par las politique. Éclats en studio Allègre soudain :  » Quoi, vous, cher animateur, quand vous étiez À Canal-Plus, vous avez été broyé aussi, et avez publié un livre sur vos déboires  » Silence éloquent de l’animateur !
Combat de gueules alertes que ce genre de…  » show « . Cela me fascine toujours. Ici, c’est , le plus souvent, révérences, déférence, mensonge, politesses, retenue et savoir-vivre et…
l’ennuie !
4-
Ce matin, je vais à J et C comme chaque matin et aussi m’acheter de la gouache pour mes essais graphiques nouveaux. Il y a pas de  » rouge « , bon,  » on en fera venir « . À la pharmacie, achat d’une potion pour les oreilles car cette sorte de prothèse fait naître des …bobos ! Trouve pas ! Me faut des timbres à un cent…car le prix vient de grimper ! Il y en a pas ! Ça va pas bien ce matin ! Au café, je renverse de mon cher bon jus ! Non mais… La journée s’annonçait mal ! Je descend à la cave-atelier du nouveau  » beurreur « …et , maladroit, je taches sur mon chandail ! Dos-je revêtir une salopette comme celle de ma photo sur la couverture de mon  » Je vous dis merci  » ? J’aime pas trop.
5-
J’ai vu l’intéressant film de Wong Kar-Wai, en cassette-vidéo :  » Les silences du désir « . Un homme cocu et une femme trompée finissent, tout doucement, par se comprendre et par se consoler des infidèles. L’amour unit les deux rejetés C’est bien fait et j’aime toujours voir un petit bout de la Chine actuelle. De là à y accoler 4 étoiles et demi… Madame Sarfati est ou bien fort généreuse ou bien  » folle des chinoiseries « . C’est un film modeste qui se regarde bien chez soi, à la télé. Rien de plus.
Radio à l’ atelier du  » beurreur « , CKAC. Le psy Mailloux, toujours truculent et assez toto plus souent qu’à son tour, se démène. La question du jour : la pédophilie, les pédérastes sur les sites Internet. Le Web en serait rempli !Plein de bonnes gens qui veulent savoir. On les instruit pas mal. On tourne les coins ronds. Un policier vient au micro. Pénible et délicat. Pas le droit de jouer le jeu du pédé…ce serait hors la loi. Il y aurait 500 sites ! Diable ! Il s’agirait de  » fichiers cachés  » (?), d’un site-mère
(père !) à Moscou ! La police cherche les mots de passe de ces pervers. Il est dit, répété, que ces pathétiques amateurs
d’imberbes s’installent dans les écoles ou autour, les centres récréatifs, les arénas. Ils cherchent à se faire employer comme coach, instructeur de toutes sortes, conducteurs d’autobus scolaires, gardiens d’enfants, de maternelles etc. Bref là où il y a des enfants à initier sexuellement. L’horreur ! Des enfants en cliquant  » barbie  » ou  » pokémon  » ou  » chats, chiens « … risquent de tomber sur l’imagerie décadente de ces grands malades. Quelle tristesse ! Pauvre progrès, pauvre Web, pauvre toile si utile cette invention pour répandre du savoir partout… Il s’agit, non, d’un  » détournement  » d’invention. De progrès quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *