Le mardi 23 avri l2002

Le mardi 23 avri l2002

EXCEPTIONNELLEMENT, VOICI UN ÉCHANGE ENTRE JASMIN ET UN LECTEUR FAISANT SUITE AU JN D’HIER…

Bonjour Claude,

Je lis vos journées nettes depuis le début avec plaisir au point d’y réagir en couriélisant à mon tour question de vous faire connaître mon appréciation et mon point du vue.

Au fil des jours vos allusions nationalistes sont devenues de plus en plus fréquentes. Pas de problème, je le suis aussi nationaliste. Mais je croyais percevoir à travers vos écrits un soupçon d’intolérance qui m’agaçait. Vous avez confirmé mon sentiment. Votre haine me lève le coeur.

Les anglos que vous détestez n’existent plus. Les anglos d’aujourd’hui ne sont pas en grande majorité des descendants de ceux qui nous ont conquis. Ils sont issus des vagues d’immigration qui a débuté au 19è siècle et s’est accélérée au 20è. Ils sont juifs, d’origine irlandaise, écossaise, arabe, italienne, grecque, d’Europe de l’Est, asiatiques, etc… Arrêtons de jouer les victimes et reconnaissons qu’avant 1960 il était normal qu’un immigrant soit tenter de s’intégrer à la minorité anglophone. Pas seulement parce que les anglos détenaient le pouvoir économique, mais aussi parce que nous avons refusés de lesaccueillir. Tout ceux qui n’étaient pas catholiques et francophones étaient exclus des institutions que nous contrôlions à commencer par les plus importantes pour l’inclusion des immigrants, nos écoles. Même les immigrants francophones non catholiques étaient exclus!

On pourrait même considérer que nous avons eu de la chance d’avoir été conquis par les anglais. D’autres conquérants nous auraient empêchés de conserver nos institutions religieuses, nos écoles, nos gouvernements locaux et même éventuellement de dominer l’Assemblée législative et de diriger la province à une époque ou vous dites que les anglos ont tout fait pour nous écraser. C’est faux. Ailleurs dans le monde, les conquérants qui ont voulus écraser les conquis, ont détruit leurs églises et les ont empêchés de parler leur langue. Il y a aussi eu des génocides.

Ce que je n’aime pas de la haine, c’est qu’elle est sans concession. Lorsqu’elle est nationale, ethnique, raciale ou religieuse, elle mêne à la guerre. Il n’y a là rien d’édifiant. C’est un sentiment que nous devrions tous rejeter. On peut ne pas aimer sans hair.

Jacques Blanchette



RÉPONSE DE JASMIN

Cher Blanchette,

Je sens de la déception. Ma franchise dure fait que je ne m’en étonne pas mais…quoi ? vous en gentille « blanchette », chêvre aimable et vouée au martyr face au loup (anglo) qui la guette, (Alphonse Daudet), se couchant… à l’aube (ref. les Contes du Maître)…

Ça me lève un peu le coeur.

Je réagissais aux prédicateurs effrontés (la dérive Droitsdel’hommesque, grotresque), qui s’imaginent un monde jésuitisque (oh Lord! ) loufoque d’un « aimezvoustouslesunslesautres » burlesque et masochiste…

Pendant que les malins…fessent (« English only »! comme on peut lire en Californie et ailleurs chez ces étatsuniens si TOLÉRANTS n’est-ce pas…

Ah l’axe, l’Axe maudit (pas « du mal » selon Double-V), mais de l' »anglo-américaine machine » à niveler… Ils bataillent ferme en Occident et en Orient pour faire se coucher les gens, les faibles.

Oui, nous sommes mollassons, des carpettes et des oublieux de notre histoire.

J’ai oublié dans ce J.N., des tas de choses dans le portrait sordide des Anglais (génocidaires):

9- Au Manitoba: leurs lois sauvages pour éliminer le français.

10- En Ontario: mêmes lois affreuses: une francophobie rare…maladive, raciste

ET QUI DURE ENCORE, SOYEZ-EN CONVAINCU CHEZ PLUSIEURS

(j’ai un dossier très actuel là-dessus).

Oublier ? Pourquoi oublier ?

L’histoire enseigne, renseigne, forme, prépare, organise, elle doit se survivre;

Les Juifs doivent-ils oublier l’Allemagne d’antan (celle des nazis )? et ne plus se méfier, se répétant, les ânes, les jeunes Allemands, eux, n’y sont pour rien et votre blablabla d’oublieux de l’histoire ? Les Arméniens font bien de raviver l’horreur (turquerie immonde) du génocide de 1915, non ? Pas d’accord. Ils devraient oublier, passer l’éponge, les jeune RTIrcs innocents …Etc. Pouah! pouah!

Non, ne jamais oublier son histoire. Elle est enseignante du présent.

Nos valets stipendiés , les fédérats, à Ottawa ( Dion et Cie) servent ce dessein.

Leurs « maîtres » torpillent sans cesse l’essentielle Loi-101 (via les juges SUPRÊÊÊ…MES!

La haine ‹ ne soyez pas si froussard et trop bon ententiste‹ la haine n’est pas seule composante d’une personne.

Il y a aussi l' »amour ». Et comment! J’ai beaucoup d’amour et pas seulement pour notre long combat, notre résistance étonnante , j’Ai de l’amour, ne craignez rien, pour mille et un autres sujets…

Cette peur farouche (chez vous ?) d’un sentiment humain, la haine, qui a ses droits, ses devoirs, cette viscérale peur de la haine (quand elle est justifiée certes! ) est un trait de faiblard.

Résistez chez Jacques à cette mode fade: aimez oui, mais détestez aussi.

On enseigne (aux enfants bernés des écoles) une tolérance idiote.

Il y a des choses intolérables. D’accord ? Je hais les pédos et leurs complices (tacites, objectifs) en soutane pourpre.

Il y a des motifs valables de haïr.

Je reste avec Augustin (le saint) : »Aime et fais ce que tu veux ».

J’aime, soyez-en convaincu, cher Jacques,. ..et je hais aussi.

À vous, C.J.

DEUXIÈME RÉPONSE

CHER JACQUES Blanchette,

je vous reviens

car j’oubliais…l’essentiel:

Ce (le vôtre) vieil argument: « les Blokes nous ont laissé langue et religion, une assemblée législative:

ne jamais oublier de nous souvenir:

la cause de ces bontés: leur frayeur HÉNAURME voyant les Américains nous entourer , nous inviter à la lutte de décolonisation…

‹pleins de jeunes gens « POUR », pleins de vicaires patriotes, indépendanbtistes, pro-Bostonnais, (ex. à l’Assomption) ,

pas les curés ni évêques évidemment) anti-POUR,

des placards partout, posés la nuit, sur les portes de nos églises (places publiques)

avec des INVITES:

« JOIGNEZ-VOUS AUX BOSTONNAIS ». « QUITTEZ LA DOMINATION »! Etc..

Cette crainte furibonde nous a rendus moins détestables soudainement, les gueux, les C.-F..

Ainsi les Anglais, les maîtres, ont compris qu’il fallait nous accorder du. ..lousse!

EX: Une assemblée ‹faussée complètement‹ législative, écoeurant totalement Papineau, notre premier vrai « républicain ». Faussée aussi par la « Chambre haute » et ses vétos. Au cas où…Aussi faussée par la répartition du nombre des représentants ‹où la minorité (eux) était « majorité »!

Vite, à vos livres d’ histoire cher Jacques!

DONC MALICE…SINON ? Ils savaient que nous allions joindre les valeureux décolonisés du sud.

Vous voyez mieux ?

« pas de merci mon bon maître » hein, DE GRACE, Jacques Blanchette!

Ne répétez plus jamais « SANS EUX, nos bons maîtres, les Anglois, que serions-nous devenus ? »

BASTA!

Des blokes de Québec en de toutes récentes décennies (la ville… où trop de colonisés encore aujourd’hui) ), tant de siècles en durs dominants, ne causaient pas un traître mot de français, avaient leurs ghettos-de-riches, clubs privés, etc.

Racisme anglo, non ? Francophobie maladive non ?

Tels les Singer ( de Montréal) de l’an 2000 qui « bokaient » encore face à la langue de la majorité (procès. etc.)

Il a fallu compter sur nous seulement. Depuis 1960 surtout. On a osé. On les a fait PLIER mais de force.

Et plusieurs, si tolérants hein, si « fair play », s’en allèrent vit, via la 401, tellement leur racisme, leur francophobie, les empêchent de nous voir avec ce normal « MAITRE CHEZ NOUS », de la majorité.

Oh Jacques, est-ce que vous ouvrez les yeux un peu ?

Il faudrait que je les aime ?

Il faudrait l’oubli ?

Les odieux Brent Tyler (de Montréal) , et les Diane Francis (Toronto), vous aiment, eux, tel que vous vous aveuglez sur leur vertu!

Cela, oui, me lève le coeur!

Amicalement, patriotiquement,

Claude Jasmin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *