POÉSIE OMNIVORE

(essai)
Claude Jasmin

Ce soir-là

il pleuvait des boules de jade

tu te souviens du type au thorax vernis

il venait de loin et de longtemps

un survenant tatoué de signaux clairs

il roulait des bombes d’onyx

il disait sans cesse « mississipi »

la chaleur de ses regards

on le voyait nageur dans l’encre

on ne disait rien on se taisait

la plage du temps aboli

alibi

les boules de jade priaient

le silence se défaisait et on a ri

le type est remonté sur terre

et craquait

c’était fini et nous avons mangé ses restes

c’était un jour de crasse noire

on se retrouvait pourtant pris de nectar

ce fut une randonnée vaine et trop pressée

à la tombe des nuées

l’écho répétait « mississipi »

comment savoir, pourquoi ce mot sans cesse

venait-il en souvenir, en signal

il avait crié ton nom de bête

et toi tu lui montrait des bretelles d’acier

la vitesse, notre leurre

il est parti vite

la peur nous revenait

nous étions des innocents

des voyageurs sans but

de pauvres poupées de cire, sans pays

sans mémoire

notre vie errante s’achèvera avec la mousse

cette folle chevelure dans l’oubli des coups reçus

jadis

Adieu ma toupie, ma mante de roses fanées

Adieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *