« LES BOUGON » ? UN RETOUR AU FREAK SHOW DÉGUEULASSE

Notre télé publique, il y a peu de temps, hypocrite, jouait les vierges offensées face à « Star Académie » à TVA (que j’aimas bien, moi), face aussi à « Loft Story » à TQS (que je ne fréquentais guère ). Or, depuis trois semaines Radio-Canada semble fière de diffuser « Les Bougon », un « freak show » accablant. Sinistre. Qui ne me fait pas rire du tout. Qui est autrement plus vulgaire que des jeunes chanteurs doués aspirant à de la visibilité, que de beaux jeunes gens minaudant autour d’une piscine et d’une « pantry ». Radio-Canada y a joué de « convergence » à fond (jusqu’au sérieux « Le point »), procédé qu’elle fustigeait chez ses concurrents. On a pu voir, en pré-publicité (bien convergente) orchestrée en une sorte d’intimidation du public: « Si vous ne riez pas, vous êtes dépourvus d’humour ». « Si vous y voyez la caricature des démunis, vous êtes des gnochons. » Mercredi dernier, on y a vu: un mort sur le lit de l’aînée, le vol d’un bus scolaire, l’exploitation des enfants sans gardienne, la mutilation d’un cadavre (à grands coups de pelle), etc. Ça ne m’a pas fait rire du tout. Le « freak show » —interdit maintenant— c’était l’exposition publique du honteux spectacle d’aliénés stipendiés face à des voyeurs pathologiques. À Radio-Canada, « Les Bougon » c’est la reconstitution de ce monde pathétique pour les « en manque » d’épaves humaines. Hélas, il y aura toujours un public intéressé à ces étalages de déréliction. Comme, par exemple, pour un Roi-Arthur à la radio.

Nul ne peut blâmer de bons talents d’ici qui y puisent des revenus selon les règles de l’Union des artistes. Il en va autrement de constater que « le renouvellement » promis à Radio-Canada, loin de l’audace de « Grande Ourse » et de l’imaginaire riche du « Bleu du ciel », affiche sans vergogne ce délabrement visuel. Le talentueux Meunier de la surréalisante « Petite vie » doit en rester jongleur. Est-ce que Le PDG de Radio-Canada, M. Rabinovitch, s’il se débrouille suffisamment en français, en est fier ? Il faudrait questionner aussi les gens du « Conseil d’administration » de Radio-Canada à Ottawa, les surveillants du CRTC. Tous ces responsables « confortables » apprécient-ils ces images —payées par l’argent public— images d’une déliquescence totale. Grossières illustrations d’une certaine misère humaine ? Le burlesque des Ti-Zoune et Cie en devient comme lumineux, est-ce assez dire ? Qui questionnera tous ces complices car une tolérance niaise garantit un certain silence ? L’ « à quoi bon » des pleutres va régner encore ? Et ses commanditaires, accepteront-ils longtemps d’accompagner une telle effarante complaisance face à cette peu plausible famille minables de débrouillards amoraux ? Association (involontaire ?) d’honnêtes marchands. Qui se nuiront à la longue. En sont-ils conscients ?

À Radio-Canada, les très nombreux valables et compétents artisans doivent être malheureux de cette série, au misérabilisme décadent, produite à l’extérieur ? « Les Bougon », un spectacle gourd, très gourd ! Juste bon à exciter le voyeurisme le plus malsain. » Une ben à ordures qui décharge sa merdique historiette sur nos écrans tous les mercredis soirs. Cette télé publique est donc un organisme vivant et s’est forgé un anus. Elle chie sur les contribuables, mécènes involontaires. Ça pue fort à l’antenne de Radio-Canada. Pénible défécation pour se déconstiper brutalement ? Non, « Les Bougon » ne me font pas rire. Suis-je le seul ? Répondez-moi quelqu’un !

(30)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *