Chapdelaine a rendu l’âme

Passé 70 ans, la mort proche rôde sans cesse, funeste hécatombe, vous verrez les jeunes. Je n’ai guère fréquenté ni Berval ni Mimi D’Estée mais Gérard, oh!

Le réalisateur de télé Chapdelaine faisait souvent la joie des camarades dans les dédales de la boite de Chiffon-J.

À la cafétéria, aux seuils des studios, au  » tabac  » derrière les ascenseurs, qui n’a pas souvent entendu les facéties spirituelles, les sardoniques moqueries de ce grand gaillard cultivé ?

Sa tonitruante diction nous mettait en joie :piques, taquineries lègères , aussi, parfois, carrément des horions.

Le grand ironiste Chapdelaine est mort le 6 mars.

Gérard était un fouineur, parfois indiscret. S on humour —à l’occasion strident— ne blessait que les faibles, et encore, car il s’attaquait aux bien caparaçonnés.

C’était un célibataire iconoclaste du 19 e siècle et il aurait aimé vivre sans doute avec les esprits caustiques de jadis, les Arthur Buies, Asselin, Francoeur, Dupire. Scout il aurait été baptisé : » belette curieuse « .

Rien ne le laissait indifférent. Esprit libre, entre ses émissions (Carrefour, Aujourd’hui, longtemps L’évangile en papier avec Lafortune), Chapdelaine vagabondait dans le milieu, l’oreille ouverte à toutes confidences, en désopilant confesseur laïc.

Il écoutait bien, c’est rare. Que le dieu des esprits ouverts ait son âme !

8 mars 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *