Le mot juste :scandale de la « propagande »

C’est nuire à une activité normale et bienvenue que de continuer (innocemment ?) à utiliser le mot « commandites ». Il faut parler du « scandale de la propagande ». Certes il y eut des mouvements propagandistes correctes, souvenons-nous les aînés, de « la propagation de la Foi ».

Se révèlent désormais et une caisse secrète et tant de millions de notre argent (de québécois taxés) pour laver les cerveaux ( les yeux !) au moindre festival, la moindre « partie de base-ball via des rapports bidons d’agences de publiées aux Libéraux.

On voulait vendre le pays fédéral critiqué ( par au moins 50 % des francophones) comme on vend du savon ou des hamburgers. Tous les hypocrites qui grimpèrent aux rideaux promptement à cause de ce «..on a été battu par l’argent… » doivent maintenant s’en repentir puisque, là-dessus, « Monsieur » parlait vrai.

N’oublions jamais que ces millions consacrés à « une vente vulgaire et méprisante » contrecarraient les lois québécoises sur le financement en matire de référendum. Double mépris ! Chantons « Et c’est pas fini… ».

More to come, comme on dit en pub-télé.

P.S. : En 1988, la fédération-URSS joua aussi (Le Monde, 15/1/90 ) de « propagande effrénée ». On a vu son écroulement en janvier 1990.

Claude Jasmin

Écrivain

Sanite-Adèle
31 mars 2004 publié dans le Soleil du 1er avril 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *