Un vieux con ?

Vite dit. Ce souverain pontife actuel a étonné le monde. On le tient historiquement pour un Polonais audacieux, un pape rare ( son « n’ayez pas peur ! ») pour le déclencheur de la chute de la totalitaire fédération- URSS. Ce n’est pas rien.
On l’a vu demander pardon pour l’antisémitisme catholique et il ne reste pas « encabané » dans son prestigieux Vatican, calculateur, mesquin, comme un certain pape du temps du massacre antisémite.
Il voyage sans cesse. Et il y a des risques. Mais il n’a pas peur. Il a reçu des « pruneaux » mortels d’un jeune Turc fou, entraîné, enrôlé dans la haine. Il a pardonné… dans un tête à tête étonnant avec son assassin ! Il va visiter le monde entier et dans des régions bien peu « papistes » parfois.
On écoute plein de mécréants qui l’exhortent à devenir un bon libéral, qui le supplient de changer son conservatisme. Comme si ces agnostiques allaient se précipiter aux sacrements, à la messe du dimanche, si ce pape —intransigeant, à cheval sur les vieux et historiques principes catholiques— devenait moins rigide.
Faites-moi pas rire.
Les attaques pleuvent. Moi, agnostique, non-pratiquant mais croyant —pas athée— j’ai abandonné, il y a bien longtemps, la religion de mon père. Qu’ils fassent comme moi ces criards acharnés contre lui et qu’ils lui fichent la paix. Ce pape est un catholique intégriste ? Sans doute car il reste fidèle, farouchement, aux vieux enseignements, aux « antiques pères de l’Église ». À un Richard Martineau énervé (aux « Francs-tireurs »), je disais : « Son dogmatisme, ce n’est pas un buffet où l’on pourrait choisir ce qu’on veut, l’Église de ce pape honni ». Il me rétorque : « Bien, mais ça ne sera pas long que son Église va devenir un jour, un groupuscule, ils ne seront plus qu’ une petite poignée de fidèles ». C’est ignorer que cette Église n’est pas un club de popularité, une organisation de divertissements, un commerce. C’est bien terminé le « crois ou meurt », la sordide Inquisition. Aucun Torquemada ne menace qui que ce soit du bûcher catho en 2004.
D’accord, ils deviendront, comme au temps des catacombes romaines, une communauté détestée, quasi clandestine. Qui s’en soucie vraiment ? Certains réformistes en profiteront (des églises protestantes), ils joueront la carte de la totale permissivité, du laxisme religieux à gogo, accueillant, sanctifiant tout le monde. Un jour ( pour grossir leurs rangs ?) bénissant même les pervers, les désaxés, dans une complaisante charité douteuse.
Aux actualité, encore un tout récent coup : une maman menacée de mort, condamnée par la médecine —si elle ose garder son bébé— décide qu’elle n’avortera pas. Elle meurt ! Et Voilà que Jean-Paul-2 vient tout juste d’en faire une sainte toute fraîche. Un modèle d’abnégation maternelle. Pis ?
Scandale ? Pour moi oui, mais, je l’ai dit, je n’adhère plus à cette religion, alors je me tais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *