Cinq surprises.

Impossible de nous passer des actualités, de nos chères gazettes.

1- Loi votée aux USA et un peu imitée par ici. La liberté mise en péril. Ce « 11 septembre » fit naître la nouvelle loi (« Patriot Act ») qui permet:

A) Mise sur écoute sans avertissement de tout citoyen suspect.

B) Surveillance des courriels sur Internet, oh !

C) Droit d’inspecter vos fiches dans les bibliothèques (même les commandes à votre libraire),eh !

D) Révélation des conversations privées entre avocats et accusés.

E) Garde à vue non révélée de tout suspect, aïe !

2- Rendez-vous au 84 rue Gertrudstasse, à Zurich, Suisse, si vous filez mal. Une infirmière, Erika Katully vous offre le verre de la mort : 15 grammes (thiobarbital, ça peut tuer un bœuf). « Dignitas », organisme sans but lucratif (!) est dirigé par le « bon docteur » Ludwig Minelli. Illégal partout ailleurs ce « verre » de la compassion. « Oui aux invasions barbares ».

3- Lasses, mesdemoiselles, mesdames, des accostages galants ? Achetez-vous un blouson électrique. 1,000 $ À l’approche du dragueur, c’est 80,000 volts ! On songe aux anguilles « électriques », les gymnotes. « Coup de foudre » spécial, « c’est comme mettre les doigts dans une fiche murale ». Ce « No-contact Jackett » est griffé « Mit, USA ».

4- Le dernier livre-enquête de B.-Henri Lévy : « Qui a tué Daniel Pearl ? », est au palmarès des « meilleurs vendeurs ». Il raconte ce reporter juif-américain découvrant en janvier 2002 le « vrai chef » de Ben Lada-l’introuvable. Il allait l’interviewer. Il en aura la tête tranchée ! À un colloque montréalais, le père doute du motif. M. Pearl accuse plutôt « l’antisémitisme en recrudescence à cause des intellos de tout l’Occident. Et l’auteur du livre populaire ? M. Judea Pearl dit : « Difficile de voir un étranger mêlant faits et fiction (!) prêter des sentiments à notre fils ».

5- Enfin, dire que j’ai agréablement voyagé (aux frais du Salon du livre) par Air-Canada… qui perd 5 millions par jour C’est moins cher d’aller en Europe qu’aux Îles de la Madeleine ! Habiter en régions est donc une punition. « Air-Canada c’est trop gros : frais énormes et prix exorbitants », dit Québécair-Express. Ils feraient mieux, eux, si ce rival « déguerpissait au plus tôt de ce marché ». Air-Canada étranglerait les petits transporteurs. Sa filiale, « Jazz », coûte une fortune à opérer, elle est obligée de maintenir trop de liaisons. Durant ces quatre jours à La Sarre, je ne cessais d’entendre parler des parents sur leurs enfants installés ailleurs (Montréal et Québec surtout) :« Ils ne viennent pas nous voir et on n’y va pas ». Il me reste le vif souvenir du pays abitibien, grand progrès accompli par les descendants de ces vaillants pionniers et que j’ai grande envie de composer un roman sur cet étonnant territoire. Mais cela me coûterait les yeux de la tête s’il me prenait l’envie d’y retourner pour mieux me documenter. Tristesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *