L’HISTOIRE DU QUÉBEC ?

paru dans le Forum

De récents livres forment une excellente base. Il y en a tant. Je n’ai pas de préférence marquée. Mes réflexions viennent (découlent) de tant de lectures. Il faut tout lire. Sans cesse. Il devient clair que, sans cesse, les Canadians souhaitaient nous assimiler. Ce qui fut normal en vérité. Triomphant, nous aussi, nous aurions tenter d’aplatir L’AUTRE (nation). Ils ont fait l’ouvrage convenu de tout vainqueur, de n’importe quel colonisateur qui s’installe. Et puis l’ouvrage de tout colon nouvellement installé (pas seulement dans les Cantons de L’Est) . Le miracle…
OUI NOUS SOMMES, LA NATION QUÉBÉCOISE, DES « MIRACULÉS » DE L’HISTOIRE, DES ÉTRANGERS S’EN ÉTONNENT ET L’ADMETTENT.
Le miracle donc est que nous sommes restés (en français), UNE NATION résistante. De Résistants héroïques. Avec, hélas, à nos côtés des stipendiés (le fric versé à ces collabos) et… les peureux.
Impardonnable (ce miracle) cela pour toute « la francophobie » y compris nos chiens servants, nos valets, « les collabos », les cocus contents qui participèrent (objectivement) à toutes ces tentatives de nous assimiler en nous diluant (voir les émigrants reçus à la hâte avant le Référendum, par exemple). TOUT CELA SE FAIT DOUCEMENT, LENTEMENT, avec politesse, courtoisie et surtout HYPOCRISIE. C’est cela (ce côté SOFT) qui est vicieux, néfaste, qui fait que 4 sur 10 de nôtres ne voient pas clairement la situation politique. Ces politiques de serpent rampant aveuglaient les soumis. TOUT EST LÀ: il n’y a eu aucune agressivité apparente des Anglos et leurs assimilés. Aussi, plein des nôtres qui vont répétant: « Quoi ? ce combat des indépendantistes ? , on a une certaine autonomie, non ?
Un leurre épouvantable. Qui aveugle les étrangers en voyage rapide: « Ils se plaignent de quoi ces indépendantistes ? »
Maintenant, on tente de construire un NATIONALISME CANADIAN. Alors que ce mot, pour nos adversaires, était dégueulasse (et fasciste) il y a pas très longtemps. Or, ce Canada a un ennemi HÉNAURME: « l’américanisation ». Les Canadians sont plongés là-dedans. Le peuple canadian est  » américain » à l’os. Je ne me réjouis pas de cette horrible situation de fait, de ce handicap majeur pour les anglos du CANADA, je la constate.
Des intellos en universités (et des politiques lucides) tentent de barrer ce ravage. Pas facile. Il est trop tard !. Mais le vaste populo canadian, lui, est complètement américanisé, à Toronto comme à Vancouver, à Halifax comme à Winnipeg. Un fait têtu. Imaginez alors leur jalousie face à notre nation pas (tout à fait) encore américanisé, Dieu merci ! Par réaction, dépit, envie, jalousie, ils fessent, tous, ces fédé-rats, à tour de bras (et même nos valets serviles à la Lysiane Gagnon, à la Pratte, etc, etc, sur NOTRE nationalisme… fondé lui sur une réalité palpable. Ces médias (Convergence en effet cher Pierre Falardau) bavent, méprisent, ignorent, leurs propres lecteurs qui sont 60 % (nationalistes fermes) , 50 % séparatistes. Et pas un seul éditorialiste de notre côté. Sinon LA PORTE ! ! Anecdote savoureuse qui décèle la rage anglo-saxonne: à Mackenzie King, à Ottawa, se lamentait au Président des USA, par correspondance de notre réticence à jouer la carre LONDRES-WASHINGTOn-OTTAWA durant la guerre, le grand Roosevelt écrit à son ami: « Pourquoi vous n’organisez pas une DÉPORTATION de vos Canadiens-français comme cela fut fait en Acadie en 1755 ?  »
Édifiant non ?
Oui, il faut lire tout sur notre histoire: c’est un enseignement éclatant. Ignoré hélas de nos froussards qui votent NON à un pays, à une patrie. Il faut les éclairer, les renseigner. Il y a presque 6 sur 10 des nôtres qui comprennent l’enjeu vital. Charming indeed (ce Frank-DELANOE R.) et tous ces BLÔKES francophobes d’ici, de l’WESt et…de Washington. L’Axe (car c’est un AXE) anglo-saxon est d’une forte puissance. Ce sera un dur combat. Il est magnifique et NOUS VAINCRONS un jour ou l’autre. La Grèce a attendu 600 ans (et plus) pour sa liberté, non ?, ne nous décourageons pas. Des signes (la jeunesse mieux informée par exemple ) nous disent que notre liberté n’est plus bien loin. Je crois, optimiste toujours, qu’avant 2015, ce sera fait.
Ou bien, sait-on jamais, Ottawa défait, nerveux, (et se rendant) il y aura une véritable CONFÉDÉRATION (enfin !). Non plus cette fédération assimilatrice, issue des jeux politiques hypocrites des « PÖPAS »(ces « pères » mon cul) de la Con-Fédés réunis à Terre-Neuve, en 1867. (des gens qui fonctionnaient en vase clos, sans élections sur le sujet, avec nos pitoyables et imprudents collabos, les L.H. Lafontaine, les Cartier, etc.) oui, sans mandat, sans référendum (qu’ils auraient perdu ici). Ce 1867 qui fut du même odieux acabit que l’UNION forcée (imposée par Londres) des deux Canadas !
Moins facile que de crier en manifs, ou de s’essouffler vainement parmi les convertis en chapelle, étudions donc notre histoire (c’est de l’ouvrage !), racontons-la aux jeunes… aussi aux « vieux' » ignorants sympathiques (c’est de l’ouvrage !) et la victoire s’accomplira.
CLAUDE JASMIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *