SUR LA CULTURE À LA SRC : RÉPLIQUE

  • CE MATIN, 10 NOV. RAIDE ATTAQUE (à propos de Radio-Canada) D’UN M. MAURICE NANTEL DANS LE DEVOIR »
    VOICI MA RÉPLIQUE ENVOYÉE AU DEVOIR. SERA-T-ELLE PUBLIÉE ? ÇA…
  • SUR LA CULTURE À LA SRC : RÉPLIQUE
    Vive le rire M. Nantel, moi aussi j’ai bien ri en lisant votre total désaccord avec ma « Funeste glissade… » (Le Devoir, 3/11/04). À vos yeux la SRC actuelle est un producteur « formidable » et « votre front s’en tatoue » (vos mots) glorieusement ! Cependant vos huit exemples « merveilleux » furent entièrement fabriqués en dehors de la SRC par des compagnies dites privées. Radio-Canada les a obtenus —encouragés au développement— en payant plus cher (enchérissant avec notre argent public) que TVA et TQS. Ou T.Q., ARTV, TV-5, Canal D.
    Vous avez 45 ans, vous ne pouvez pas comparer vraiment avec le Radio-Canada (radio et télé) des années ‘50 ou ‘60, ‘70. Vain avantage sur vous bien entendu. Henri Bergeron ou Madame Riddez (vos deux victimes) n’étaient ni dérisoires ni déconnectés comme vous l’écriviez (10/11/04). Leurs grands succès se fondaient sur quelques mérites, ne croyez-vous pas ? Perdez donc l’habitude de dénigrer ce qui se fit avant votre indispensable venue au monde.
    Votre dernier paragraphe dans cette bizarre tentative de me faire passer pour « un vilain nostalgique » montre une curieuse obsession contre Outremont ! Or je « n’écris pas de la rue Bernard », je ne suis pas « paroissien de Saint-Viateur » et ne vis pas dans « la bulle outremontaise » (vos mots). Je vis et j’écris à Sainte-Adèle. Cela avoué, deviens-je plus crédible ? Je signe et je persiste :la radio et la télé actuelles, à la SRC, glissent trop souvent vers « crottes d’écoute » et divertissements démagogiques crasses et je suis certain que d’autres observateurs, de tous les âges et ne résidant pas nécessairement à Outremont, partagent cette opinion. Seuls, certains aliénés culturels incultes, jeunes ou vieux, en rient.