J comme dans juke box

– Québec

Me voici une fois de plus dans cette vieille cité. Cher Québec ! Le Musée de la Civilisation ouvre au grand public une neuve expo. Avec 26 objets anciens extirpés de ses caves et greniers. Avec 26 écrivains invités. 26 textes affichés pour raconter les vieilleries récupérées, époussetées par le musée populaire fondé par LE FAMEUX Mossieu Arpin. On aura deviné qu’on voulait suivre l’ordre alphabétique, les 26 lettres de l’alphabet . On m’a offert, lettre J, comme dans Jasmin : un juke box. Ma joie, mon bonheur ! Objet vénéré de ma jeunesse dansante, meuble précieux pour les ados de l’après-guerre. Machine fabuleuse où pour 10 sous on obtenait « blou moune» ou «star dost» ( j’écris au son comme dans mon jeune temps ), ou bien, un slow, un « collé » ,« Thirèza » .
Mon vieux juke boxe sera donc, honneur au discobole ! , aux cimaises du Musée du bord de l’eau, oui, le tout neuf , lumineux, si joli édifice «des bords du Saint-Laurent» (Vigneault), tout en bas des falaises du Vieux Québec ! Si vous passez par là, par le port, venez voir 26 paquets de mots d’écrivains pour narrer 26 « cossins » insolites aux valeurs relatives….
Je viens d’arriver et j’écris donc d’un pupitre du Delta, hostellerie moderne, j’y vois mille milliers de lumières sur la ville, en bas, l’eau toute marine d’une piscine chauffée avec fumée sur neige, brume organisée. Demain, je m’installe rue St-Pierre dans une auberge éponyme rénovée, redécorée, demain, on coupe un ruban. Pour décembre donc cette bizarre expo pour redonner vie aux 26 … « objets inanimés, avez-vous donc une âme» ? Est-ce de Valéry ou Péguy ?
Chose certaine, Québec a une âme : des l’arrivée, chaos de couleurs vives, architectures bigarrées, rues capricieuses, offrandes de haltes variées; une animation modérée, pas de ce stress montréaliste, dans l’air. Ce je-ne-sais-quoi de la vieille capitale qui fait toujours chaud aux yeux de l’ex-voyou de Villeray. Promenades d’avant ouverture : au 39, rue Saint-Louis, avec ma fille, nous ouvrons une porte de verre et l’espace s’offre en exhibits renversants. Le Président de la France n’y était-il pas, il n’y a pas longtemps et cela a fait naître une expo d’art innuit à Paris ces temps-ci. Entrez dans ce petit musée (www.inuitart.ca ), vous pourrez admirer les prouesses de gens hélas chargés de préjugés pourtant très capables d’un art moins primitif qu’on croit, pas si naïf, fait de détritus, de pierre, d’os de baleine, de poils de phoques, de corne de caribou…
Ah! c’est vraiment une fête du regard, un spectacle vraiment renversant. On comprendra la fascination de M. Chirac.

J'écris donc d'un pupitre du Delta moderne, mille milliers de lumières sur la ville, l'eau marine  d'une piscine chauffée...

Maintenant, je sors du bain tourbillon, du sauna, de cette vaste baignoire d’eau chaude sous un ciel très noir et.…je tape ce texte tout ragaillardi, mais demain, c’est parti… cette fois, pas de cet art somptueux dans sa candeur inventive, non, au Musée de la Civilisation, un art que l’on déniche où l’on peut, où l’on veut. Un juke box ! Pour moi ce sera à partir de demain le retour très nostalgique dans le boogie wogie, le fameux jietterbug de nos 15 ans, ce temps fou quand nos parents nostalgiques des valses s’arrachaient les cheveux face à nos «gigotages», nos trépidations… Exactement, comme, de nos jours, devant un certain rock, ces nostalgiques du boogie woogie s’énervent de trop d’agitation. Eh oui, rien ne change: la jeunesse a soif de remuer. Ce J pour juke box se rangera donc parmi 25 autres exhibits…témoins du temps qui passe. Venez voir rêvasser Michel Tremblay ( à la lettre T) ou Denise Demers (à la lettre D) , Louise Portal, pour P, ou le poète Morency, pour M. Vous y verrez et une « chaise à pisser » ( Guy Fournier, évidemment) et un grille-pain rare, celui de l’Assemblée nationale du temps de Grand Maurice ( bien entendu narration de Jean-Claude Germain) !
Mercredi matin, retour en métropole, mercredi matin, rentrée en Laurentie sur nouvelles neiges…et du temps pour guetter d’autres mots, d’autres futurs objets qui seront « rangés dans des musées »… mots de Claude Léveillée pour un vieux piano mécanique dont il ne joue plus hélas ces temps-ci. Claude, reviens-nous, nous t’en prions. De neufs juke-boxes te veulent !

  • Voir aussi sur Québec OH CHÈRE « VIEILLE CAPITALE » !
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *