« Maudits Juifs !» Qu’est-ce que j’entends ces jours-ci ?

J’étais un gamin, aux année 1930, c’était un temps de racisme niais, nos père et oncles : « Quoi ? Les Juifs ont tué le Christ, c’est-y pas vrai ? » Qui a réveillé le monstre ? Charest et Reid, leur noms. Depuis l’effrayant nazisme, un petit mot de travers sur les Juifs et c’est « haro », au bâillon ! À la liste noire ! Des organismes sionistes veillent avec une vigilance paranoïaque. À Ville St-Laurent, un petit con, émigrant arabe « crinqué » par ses vieux ?, mettra le feu à une bibliothèque scolaire juive. Ce sera la levée des Juifs énervés : « Prenez garde, Québécois, l’horreur antisémite nazie s’installe ! » À force de crier au loup… Hum, on ne se méfiera plus des vrais racistes. En France, des émigrants arabes transportent leurs griefs « anti-État-d’Israël » et voilà la paranoïa tonnante : « La France entière redevient nazie » ! Le cabinet de « John-fils-de-Red » Charest annonce : « Cette biblio juive incendiée ? effrayant non ? pour favoriser la paix, échanger culturellement, on va financer à 100% les école privées juives ». Connerie ! Voilà un moyen efficace d’exciter l’antisémitisme primaire, faire se multiplier les anciens cris de « Maudits juif ! » Face à ce gâchis libéral, un Mohamed Lofti, animateur culturel, s’écrie : « Il faut que nos émigrants se dressent et disent aux Charest-Reid : « Non merci ! » Un rêveur ? Il en va pourtant de paix sociale avec la majorité québécoise, car nous sommes toujours 82 % de la population, souvent hélas une MAJORITÉ INVISIBLE mais ce 100 % à un ghetto libéral, c’est trop pour les descendants de moutons, du silence des agneaux !
Par miracle, verrons-nous les minorités ethniques, leurs leaders, protester, ou si, au contraire, chaque ethnie va exiger le même privilège. Ah! Voyez-vous bien la bêtise colossale ? Au moment même où nos écoles allaient se déclarer neutres, ces charestiens politicailleurs, faux-libéraux, conservateurs bouchonnés, favorisent les ghettos à 100% payables ! C’est le rejet des écoles publiques, efficaces pour rapprocher les enfants d’un pays. Lieu naturel « d’acquisition de citoyenneté ». Évident que Montréal a changé. Le Québec pas tellement, car les émigrants sont rares à Chicoutimi, à Rimouski. Alors que l’on voit s’installer à Montréal et en banlieues des temples divers, des moquées variées, des synagogues, rien de gênant. Mais l’école… l’école, parfait lieu de réunion pour transmettre les valeurs communes, édifices adéquats pour abolir les idiotes discriminations, les bêtes suspicions. L’enfance, époque de la vie des humains où il convient de former, d’organiser, une humanité commune, dégagée des préjugés idiots. Mais non, de faux-démocrates venus d’un peu partout se réfugient dans « seulement » leurs croyances. Ces zélotes bornés forcent les enfants de leur ethnie à rester enfermés. Ces « hors de notre cénacle point de salut » sont un triste rappel du catholicisme intolérant trop longtemps au Québec. Enfin libérés de cette tutelle, pouvions-nous compter sur la collaboration des nouveaux Québécois ? Des Juifs intelligents auront-ils l’honnêteté de dire ce « Non merci », intelligemment suggéré par Lofti ? Nos valets têteux, Charest et Reid, en resteraient stupéfaits.
S’ils ne se rétractent pas, demain, ils vont devoir accorder ce 100 %, payé par nos argents publics, aux Musulmans. D’autres —prenez un ticket— exigeront ce statut du 100 % Toutes les écoles privées du territoire affirmeront : « Pourquoi 60 % à nous et 100 % aux Juifs ? » Gouffre du régime libéral actuel ? Les Arméniens demain matin ? Ensuite les Libanais ? Une vérité : des mollassons remerciaient un lobby de voteurs assurés ? Oh ! La question a été soulevée et pas seulement chez les Bouchard, Foglia, et autres interloqués. Unanimité : ce cadeau aux Juifs est en tous cas une nuisance à l’intégration harmonieuse. Voici l’État en instrument de querelles racistes ? Ce décret, écoutez des « lignes ouverte », stimule l’antisémitisme.
Les plats sont-ils tous cassés ? « Patronneux » libéraux, grouillez vos augustes fessiers d’autour de la vaste table ronde et biffez vite ce décret explosif. Le Québec enfin devient tolérant, ne nous tirez pas dans le dos ! Veules, ne tenez pas la porte ouverte qui encourage la non-intégration. Tous les observateurs, sauf les agent stipendiés du parti, se scandalisent de ce 100 % Stoppez votre machine-à-diviser. Excusez-vous. Avouez aux Juifs —pour leur bien à eux aussi— une fatale erreur. Historique. L’écervelée porte-parole des Juifs à son micro n’ânonnera plus : « Ce sera des subventions utiles aux échanges culturels ». Maudits hypocrites : c’est en acceptant « l’école pour tous les jeunes enfants » qu’il y espoir d’harmonie. C’est ce qui, dans le passé, est arrivé aux Curzi, aux Nuovo, aux Orsini. Comme aux Martucci, aux Angelil, mes petit camarades du Quartier Villeray.
L’école —devenue enfin neutre— pour tous, c’est la vraie solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *