LE MOT « CULTURE » À TOUTES LES SAUCES ?

(lettre ouverte de Claude Jasmin)

LE MOT « CULTURE » À TOUTES LES SAUCES ?

C’est l’ensemble des « cons-tribuables », nous tous éternels cochons-de-payeurs-de-taxes, par décret gouvernemental (de M. Charest), qui allons donc débourser pour l’horreur cléricale d’antan. Laquelle parmi d’autres ? Voici : les autorités cléricales et médicales des années 1950, afin de grossir leurs subventions fédérales, sortaient —des crèches et orphelinats— des enfants « illégitimes » pour les installer officiellement (avec paperasse officielle mensongère) en « asiles d’enfants-fous ».

Classés « non éducables », donc. Classés « enfants déments » tous ces innocents bâtards, l’argent rentra davantage. Cela fut commis avec l’aide d’un cardinal catholique et aussi de médecins diplômés, sans doute de bons catholiques, comme psychiatres. Alors qui sont les responsables de cet horreur ? L’actuel gouvernement actuel répond à notre place : « Vous tous, citoyens, payez. »

On questionne l’autorité cléricale actuelle.

Réponse : « C’était la culture de l’époque » ! Quoi ? Le mot culture on le sait est bien élastique mais à ce point ! Il y a des limites à l’imposture : terrorisés ils étaient, par un catéchisme de pudibond, de dévots maladifs, les catéchumènes que furent nos dociles arrières grands-parents et nos grands-parents, ô mes aïeux ! Ils rejetaient les « filles-mères » et les fruits de leurs entrailles ne furent pas du tout bénis. L’horreur n’a rien à voir avec notre culture ancienne, fort respectable et tout à voir avec les funestes prônes de bigots puritains en hautes chairs paroissiales, de Gaspé à Hull, de Rouyn et du Lac Saint-Jean jusqu’à Lacolle.

Messieurs les « mon-seigneur » un peu de respect des mots. Cessez de salir le beau mot de culture. Au nom de ceux qui la firent dans de difficiles conditions sociales, qui la font encore, jour après jour.

Payez pour cette injustice absolument non culturelle. Payez, tranchez encore un peu dans vos somptueux domaines et parcs immobiliers tout en vous méfiant de notaires véreux comme ne l’a pas fait une certaine riche communauté de Religieuses au Marché Central. Pas à nous, de payer citoyens qui descendons des impuissants abusés de jadis. Vous aussi, savants docteurs ! Il vous faudra débourser, digne Collège des Médecins et Psychiatres, complices des « sans conscience » des années 1950. La culture n’est pas un dinde à fourrer inconsidérablement. Assez de cette lugubre farce !

Claude Jasmin
écrivain, Sainte-Adèle
(30)

Une réponse sur “LE MOT « CULTURE » À TOUTES LES SAUCES ?”

  1. Vous avez bien raison M. Jasmin, ce n’était pas de la culture, mais de la domination. Ce qui montre que l’Église catholique, aussi sainte qu’elle prétend l’être, est d’abord et avant tout une organisation humaine donc faillible.

    Raymond Ouimet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *