LISÉE EN ZOLA QUÉBÉCOIS !

(une lettre ouverte de Jasmin 🙂 


        L’ancien jeune conseiller de M. Parizeau vient de publier « J’accuse… Dion », —in « L’actualité », dernière livraison— une charge « épormyable ». Absolument cruelle. Abondamment cinglante. Contre qui ? Contre le tout nouveau chef des Libéraux d’Ottawa, M. Dion. Un papier rageur ! Incroyable dans un magazine « light » et « smooth » d’habitude. Diable ! Patron et direction acceptèrent donc de publier un tel brûlot ? Le chef Dion, à lire Lisée, c’est « le diable-en-personne » pour les Québécois !    

       Est-ce que l’ordre nouveau est « Faut faire ré-lire Harper ? » Oui car on sait bien que le monde des affaires (magazines compris) est favorable à « moins de gouvernement », « moins de règles ». Ceci explique cela. Et vas-y bon chien Lisée : attaque ! Mords-le ! Lisée —fait-il semblant ?— montre une ignorance crasse car M. Stephen Harper, et bien avant Dion en ministre, fut le très farouche héros du « Québec-bashing », l’anti-Québécois —sauce Alliance, sauce Reform Party, il fut anti-loi-101 par exemple, « anti-tout » ce qui pouvait satisfaire le « bon-ententisme » nationaliste des fédéralistes québécois.

        Oubli ou calcul ?

        M. Dion, sous Chrétien, fit installer sa funeste loi dite « de la Clarté » comme en suivant les arguments de M. Harper, visiblement c’est ce dernier qui l’inspirait. Assez de la « courte mémoire ». Il n’y a qu’à retrouver les déclarations du Harper d’avant sa chefferie, c’est facile pour tout journaliste, ça date d’il y a pas bien longtemps. On verra si j’ai tort de sortir mon lapin. À y réfléchir, l’on craint fort que notre Zola-le-petit, avec son agressif  « J’accuse… », a voulu complaire aux entrepreneurs, marchands, commerçants tous azimuts. Ah ! Tous très heureux avec ce régime (fragile en ce moment ) de l’anti-État. Or, l’État est le seul et unique rempart actuellement, et partout en Occident, contre les méfaits d’une globalisation néo-capitaliste sauvage. Face à ce dangereux « moins d’État » sauce-Harper, il faut s’écrier « Vive Stéphane Dion ! » Chassons du pouvoir fédéral le plus tôt possible Harper-le-bleu, apôtre zélé de l’ultra-conservatisme, de la totale liberté commerciale. Il en va de notre épanouissement démocratique, citoyens des classes moyennes. Certes, le chef des « Cons-serviteurs » a mis une sourdine (trompeuse) à sa pensée profonde et à sa croyance politique d’il y a pas bien longtemps; pourquoi donc ? Pour garder (et agrandir)  son pouvoir. Ensuite il entreprendra son action. Mais c’est un leurre, de la frime.

Claude Jasmin

écrivain, Sainte-Adèle                 

                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *