BOMBE ATOMIQUE CHEZ VOUS ?

(Lettre ouverte au Devoir, de Claude Jasmin)

BOMBE ATOMIQUE CHEZ VOUS ?

M. l’éditeur,

J’ai lu avec grand intérêt l’article de François Brouseau parlant d’une bombe atomique tombée sur New-York… Ou Chigago, ou Montéal ? Il a bien raison, l’Iran ou la Corée du Nord, la possédant un jour, pourraient se contenter en effet de rejouer le jeu de l’Équilibre de la Terreur comme jadis URSS vs USA. Il dit vrai : le danger pourrait venir d’un groupe de fanatiques mettant la man sur un peu d’uranium ou de plutonium. Ni Brousseau ni moi ne souhaitons stimuler les ardeurs des Bush et augmenter la psychose « bardons-nous de gardiens et barrières » mais…

En 1975, j’avais lu « La bombe chez vous » du physicien atomiste Teller Teller (qui fut actif à Los Alamos). Repenti, plein de culpabilité, Teller publiait donc un récit documenté sur un fait : « n’importe qui se rendant dans une biblio importante dénicherait comment se fabriquer une bombe atomique, chose devenue quasiment une « recette » et facile d’emploi. Ce qu’il craignait ? La facilité à voler de l’uranium ou du Plutonium. Teller avait fait son enquête soignée sur les stocks bien mal gardés, sur les fréquents voyages en camion de ce matériau hautement dangereux. Il en était scandalisé. Son bouquin me fit rédiger un roman : « Revoir Éthel » où, en 1976, un révolté-de-carrière souhaitait faire sauter le stade aux J.O. de Montréal.

Faible en science, je comprenais tout de même qu’avec un bol à salade et quelques ingrédients bien choisis, une minuterie et bang ! 70, 000 spectateurs seraient morts irradiés ! Aussi l’hypothèse de votre journaliste Brousseau évoquant un fou-de-Allah, ou tout autre illuminé, muni d’une telle bombe atomique qu’il lâcherait sur une mégapole des USA est donc absolument plausible.

Hélas !

Claude Jasmin

Écrivain, Ste-Adèle.

. . .

2 réponses sur “BOMBE ATOMIQUE CHEZ VOUS ?”

  1. Bonsoir, j’ose vous écrire ce mot car je désire des nouvelles de Perrette Souplex dont je vois le nom dans vos textes.
    Merci de votre compréhension et de prendre le temps de me contacter
    Christine

    À CHRISTNE,
    Quelle ne fut pas mon étonnement de constater un jour qu’il y avait au chalet des Faucher cette dynamo humane, Pierrette S. J’avais « bien connu » son papa (acteur à rôles de méchants couteax) où ? Au cinéma de ma jeunesse ! On aimait le haïr, il était super ! . Elle enseignait la diction au Collège Français privé d’Outrmont. .. On se revit quelque fois et nous aimons gueuler ensemble contre ceci et cela… étant de même genre…sanguin Vif ! Je ne la revis plus..mystère ? Claude Jasmin

  2. Je crois bien avoir oublié un piton! Il fallait que j’écrivisse à un de mes écrivains québécois préféré, l’enthousiasme m’emportant à tel point que j’en oubliai la bombe atomique, sujet de mon commantaire personnel en devenir… mais vite oublié. Je voulais vous dire que dès que je vous lu la première fois, vous me plûtes et vous m’épatates par vos talents narratifs. Excusez mes imparfaits du subjonctif, mais aussitôt que je m’efforce à bien paraître auprès d’un écrivain aimé et célèbre, la subjonction s’empare de mon verbe, hélas! Enfin, je soigne un style qui peut vous apparaître bassement courtois et servile pensai-je … à défaut de laisser d’autres le faire à ma place. Je songe sérieusement à laisser tomber l’écriture en constatant que mes efforts sont improductifs. Vous voyez, c’est comme la bombe atomique: ça surprend la première fois! Tout cela pour vous dire que vous êtes bien meilleur écrivain que moi Claude…et j’en suis jaloux. J’ai pourtant fait mon cours classique comme Vigneault: à Rimouski.

Répondre à christine bernand Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *