LES JUIFS DEHORS ?

Je m’étais frotté aux Juifs « pieux » en arrivant dans Outremont en 1988. Ma surprise actuelle ? Habitant les Laurentides la plupart du temps, voilà que je redécouvre ces encombrants Juifs fondamentalistes. Leur racisme tout en douceur ? Les actualités racontent au grand public des incidents en nos collines, parfois bénins, parfois plus graves. Exemple : à Val David, à Val Morin, des incendies douteux chez des Juifs qui installent des synagogues dans des chalets. De la grogne face aux déchets mal ramassés, accumulés, chez ces Juifs imprévoyants.

Ou bien, cette clôture de broche de fer faisant une sorte de « réserve juive » en un domaine récemment acquis, qui fut un ex-hôtel, au bord d’un joli lac. Tout cela finit par exhaler des odeurs d’antisémitisme.

Aïe ! Hier encore, un loustic, bon chrétien blanc, interrogé par une télé dira :« Il y a qu’on les connaît pas bien. Ils auraient avantage à se mieux faire connaître ». Oh, voilà le hic ! Ces « religionnistes » farouches ne tiennent pas du tout à… échanger ! À communiquer avec nous. À se mêler le moindrement « au vain peuple » qui les entoure. Un racisme cela ? Mais oui.

Ces cloisonnages insensées en 2007 entre Québécois sont volontaires. Et très regrettables. Dès 1988, dans un hebdo d’Outremont, j’ai blâmé ce ghetto consenti, j’ai regretté, blâmé publiquement, cette sorte d’apartheid juif. Mon article fit des remous à l’époque. C’était un sujet ultra-tabou en 1988. Maintenant, tiens, « tout le monde en parle ». Évidemment nous parlons d’une sorte de juifs : les fondamentalistes, les « très pieux », qui se traduit par « Hassidim ».

Rien à voir avec mes chers marchands juifs, ashkénazes qui bargouinant le français, ceux de la PLaza Saint-Hubert, enfant, quand ma mère aimait tant aller négocier furieusement chez Greenberg ou Wise Brothers.

Récemment, à la radio du 98,5, j’ai de nouveau recommandé à ces « très pieux » de s’ouvrir une contrée à part, exactement comme firent très intelligemment les « puritains » en Pennsylvanie, les Hammich.

Car il est insupportable d’être entouré par des gens qui ne vous voient pas, qui ne vous parlent pas, qui refusent tout contact humain normal. Des voisins chez qui on décèle aucune sorte de solidarité, pas la moindre trace de convivialité.

Leur refus obstiné de se mêler à nous, 85 % de la population les entourant relevait d’une sorte de dédain, de mépris, en tous cas c’est ainsi que fut perçu ce refus têtu et raciste de s’intégrer le moindrement. N’importe quelle majorité, partout dans le monde, s‘en trouverait carrément insultée, non ?

Mon père, comme « le premier » André Laurendeau, ou le patriote abbé Groulx en son temps, comme tout le monde de cette époque en fait, était antisémite. D’un antisémitisme mou, soft, flou, innocent et sans conséquence grave. Une sorte de consensus plutôt idiot.

« Ils ont tué le Christ », entendait-on. En Europe c’était exactement la même chose. Viendra l’horreur incommensurable du féroce génocide nazi qui a remis bien des pendules à la bonne heure, Dieu merci !

C’était donc, le mépris automatique, irrationnel, du Juif, une ignorance bon enfant donc. En découlera forcément, à l’occasion, des cas graves de racisme. J’ai vu de ces anciennes et effrayantes pancartes, posées pour les plages d’un lieu de villégiature, made in Sainte-Agathe : « NO DOG, NO JEW ». Comme il y a eu aussi l’action politique visiblement, indiscutablement, antisémite. Entreprise ignoble menée par un Adrien Arcand et ses sbires et que finançait Ottawa, oui, oui ! Cela avant et au début de la guerre de 1939.

On nous montra de l’index collectivement chez des adversaires du nationalisme, du patriotisme. « Sales Canadiens-Français », déclarèrent hypocritement nos charmants voisins du Canada! Mais des documents déterrés ont fait, vite et bien, voir que des antisémites virulents se multipliaient aussi partout chez nos « purs » anglois, en Ontario comme partout ailleurs dans la chère Confédération. Un premier ministre, King, dira « None is to many » quand des réfugiés du nazisme cherchaient désespérément à nos frontières des ports d’accueil. Le Canada restait verrouillé !

Or, face à ces dérapages -parfois à cause des provocations involontaires de Juifs- en Laurentie, voilà que l’on peut entendre ces temps-ci, de nouveau, nos adversaires « historiques » répandre l’accusation classique : intolérance de ces goddam frenchmen.

Foutaise oiseuse, il est arrivé que désormais les nôtres ont fini par prendre conscience de faits ordinaires et normaux : nous sommes « chez nous », nous sommes une majorité, nous avons un pays, le Québec, et nous formons, oui, oui, oui, une nation.

Les assimilés ou demi-assimilés -comme on dit les demi-civilisés », cher Harvey- enragent. Ce redressement national si salutaire, indispensable, fait que des ghettos fermés et embarrés font figure de « résistants bornés » à une réalité très claire. Ghettos juifs hassidim compris ! Des citoyens lucides voient clairement qu’il y a quoi donc ?, un rejet et c’est insultant ce refus; c’est un refus qui se nomme très justement « intolérance ».

Ce qui se passe actuellement par exemple, à Saint-Adolphe d’Howard, illustre parfaitement la nouvelle donne. Ces « très pieux », collés « à la lettre » à la thora et au talmud, ré-éditent leur maudite « fermeture » aux autres, nous tous.

Essayant d’amoindrir cette situation « raciste », on vient de voir un aimable et doux rabbin s’expliquant lourdement face à un reporter francophone (on est au Québec !) en anglais ! Voilà où le bat blesse davantage. Impossible donc de trouver un porte-parole parlant la langue de la majorité pour un réseau public d’ici ? C’est pire qu’une incongruité, c’est une gifle. Ces Juifs sont sourds, en 1998, j’avais appelé à un leader de cette vaste secte religieuse pour qu’il nous éclaire et éclaire surtout les siens. Quoi ? 20 ans plus tard rien n’a changé.

C’est une désolante comédie, une farce de pleutres, de voir les responsables des médias qui marchent sur des œufs, qui tremblent, qui se taisent ou qui minimisent les responsabilités juives. Ils sont dangereux pour les Juifs eux-mêrmes. Cachant leurs torts évidents, au foind des choses, ces « chieux » nuisent aux Juifs. Ils mentent, ils camouflent la réalité, entretenant ainsi un énorme mensonge.

Il en va de même chez tous les chefs politiques actuels. Cette peur ignoble montre quoi ? De la lâcheté. Elle fait voir une sorte de prudence qui pue. Ces attitudes de fieffés couards ne feront rien, rien du tout, pour réveiller les juifs « racistes » et leur intolérance. On a vu des attaques immondes par des organismes pro-Juifs -et qui nuisent tant aux Juifs- pour quelques phrases claires chez un Falardeau, feu-Bourgault, un Pierre Foglia ou un Richard Martineau -et tant d’autres- chaque fois c’était l’accusation facile « anti-sémite ». J’ai goûté à cette médecine empoisonnée en 1988. Nous ripostons au racisme car, chez ces francs parleurs, on connaît très bien la saveur surie du racisme et de l’intolérance, si longtemps nous avons été, Québécois, les victimes du racisme anglo, ce 10% de notre population quand nous étions à 90 % une majorité, à leurs yeux, invisible, non ? Ils jouaient les maîtres.

Oui, nous somme en un territoire hélas familier, ce temps n’est pas si loin, rappelez-vous. Sachez messieurs les Hasidim que nous reniflons très vite l’intolérance, cet aveuglement qui veut nous nier.

J’y reviens, il y a eu les nazis. Depuis cette injustice effroyable le Juif est devenu complètement paranoïaque. Il y avait de quoi, je m’empresse de le dire, car si les Québécois -bien pire encore que l’écoeuranterie de 1775 en Acadie- avaient subi l’innommable holocauste, nous serions paranoïaques nous aussi. Tous ! Et pour longtemps encore. « Pipi de chat » alors cette résistance des nôtres à leur ignorance si détestable, cette très volontaire ghettoïsation des Juifs à Val Morin ou à Saint-Adolphe ? Non, avertissement salutaire. Si vois n’aimez pas le Québec, quittez-le. En effet. Ça vaut pour ces 99 % qui votaient dans McGee congtre notre patrie à faire advenir. Ça vaut pour Côte « St-Luke » et environs.

Prenez bien garde, Juifs pieux, soyez un peu lucides, ce racisme en ces petits villages laurentiens ne vient pas de leurs habitants quiets, il vient de vous.

In english or in french… comprenez bien qu’il est devenu impossible en 2007 de vivre au sein d’une population donnée sans vous y intégrer le moindrement, au moins à un certain degré. Cela se nomme vivre en harmonie, cela se nomme humanisme normal, cela se nomme paix sociale, cela se nomme n’importe quoi mais nous ne voulons pas de ce « refus-cloturé ».

Mon ami Abitbol, un juif sépharade francophone, mon ami Jacques Neufeld, un Juif ashkénaze, tous me confiaient : « Que veux-tu, mon vieux, vous avez bien eu vos Bérets blancs fanatisés, un temps, pas vrai ? » Non, faux !, disais-je, chaque fois, ces ultra-pieux bérets blancs anachroniques, cette nostalgie vicieuse des « Gilberte », catholiques fondamentalistes comiquement anachroniques, eh bien, nous les combattions à maintes tribunes. Nous les fustigions. Nous nous en moquions allégrement. Nous les caricaturions et sans cesse.

Or, on ne voit guère de Juifs raisonnables -pas même ce plaideur juif brillant, Julius Grey- pour élever la moindre protestation face à ces orthodoxes a-sociaux.

Continuez de vous taire les hypocrites « B’naï and Brith » et Compagnie, cela rend un fort mauvais service à vos (faux) amis; vos compatriotes religieux se font bafouer en fin de compte, abuser par vos condamnations loufoques à notre endroit.

Cela fera qu’un jour, il pourrait y avoir explosion.

Ce que je regretterai comme tant d’autres.

Vous me relirez alors ? Il sera trop tard.


4 réponses sur “LES JUIFS DEHORS ?”

  1. « Ils ont tué le Christ »

    Cette accusation, M. Jasmin, ne pouvais pas venir du peuple Canadien français illétré. Il ne pouvais venir que de plus haut. Bien plus haut. Cet antisémitisme ne venait pas du peuple mais a été planifié et implanté par le haut clergé à la demande du pouvoir à Ottawa en échange d’un pouvoir à l’Église catholique sur ce peuple illétré.

    Les Québécois n’ont rien à se repprocher. Tout est strictement politique en ce qui nous concerne dans cette affaire.

    « En Europe c’était exactement la même chose. »(C. Jasmin)

    Non. Ce n’était pas la même chose. Chez l’Anglais, en Angleterre, on expulsait les juifs. Le seul « ghetto » juif là-bas, à cette époque, était secret et sépharade. Les juifs tenaient secret leur confession.

    Ce sont ces mêmes juifs qui se sont retrouvés ici pendant l’invasion et conquête Anglaise de Montréal en 1759. Ils étaient incognito (seule façon d’entrer dans l’armée). Les hauts gradés de Hamerst étaient juifs.

    Le racisme et antisémitisme est venu avec l’Anglais et ces juifs et nous a été imposé par de puissantes campagne de propagande par cet Anglais, appuyé par l’Église catholique, dans le seul but d’empêcher une possible « amitié politique » entre les Canadiens français et ces juifs. Lien politique qui s’est effectivement manifesté la première fois à Trois Rivière avec l’élection du premier député juif Ezequiel Hart.

    Ce n’était donc pas un mépris automatique et irrationel, bon enfant. C’était une féroce campagne politique.

    « En découlera forcément, à l’occasion, des cas graves de racisme. »(C. Jasmin)

    Le « racisme » de l’époque était le même « couvert » que le supposé racisme des « accommodements » d’aujourd’hui afin de cacher les véritables motifs politiques qui se tramment derrière. Les buts sont exactement les mêmes. Accéder au pouvoir de l’État . Ce que l’Anglais protestant, Empire de l’époque, se réservait jalousement.

    Seule l’Église catholique (État politique confessionel) pouvait se voir accordé un accès au pouvoir Anglais car ses fidels se retrouvaient tous concentrés en un seul endroit sous des règles de limitations en fonction de la langue. Tandis que les juifs (État politique confessionel) qui étaient anglais et Anglais avaient en principe les mêmes droits que le conquérant. Ce n’était donc pas du racisme mais une question de préserver le privilège de l’État confessionnel du conquérant (protestantisme) sur tous les autres.

    Les juifs n’ont jamais été discriminés sur leur « race », mais sur leur État confessionnel politique (judaïsme) qu’ils fonfondent avec ce qu’ils prétendent être une race. Comme si catholique ou protestant étaient des races!

    Ce n’est pas à St-Agathe en 1938 qu’ont débutés les gros problèmes avec les juifs, mais à Toronto dès 1933!

    La politique en Europe rattrapait les Anglais du Canada. Les juifs d’Europe avaient le même problème qu’ici au Canada en se voyant refuser l’accès au pouvoir à cause de leur État confessionnel politique. C’est pourquoi ces juifs ont finalement, au début des années 1900, créé un nouveau parti politique indépendant de leur confession. Ce fut le Parti Communiste.

    Le Parti Communiste fut exporté dans toutes les diasporas juives en Europe, puis aux USA et enfin au Canada. Les juifs avaient enfin un parti légitime, non confessionnel, avec lequel ils pouvaient s’introduire légalement, par la démocratie, dans les pouvoirs d’État de tous les pays où il y avait une diaspora juive.

    C’est ainsi qu’en 1917, financé par des banquiers Allemand en allemagne puis par un passage aux USA pour d’autres financements par le American Communist Party et banquiers allemands insatllés là-bas, puis un arrêt au Canada, un groupe révolutionnaire avec à sa tête Leon Bronstein (Trotsky) partirent vers Moscou pour y faire la révolution bolchévique et y former plus tard l’URSS.

    Or, en 1933, en Allemagne, le Parti Communiste, aidé par Moscou, menaçait de remporter une victoire électorale. L’Allemagne se voyait en face d’une possibilité sérieuse d’être dirigée par un parti politique qui recevrait ses ordres directement de l’URSS. Voilà dans quelle situation se trouvait Hitler qui demanda alors des pouvoirs exceptionnels (fascistes) dans l’intérêt de la nation allemande. Le Parti Communiste fut déclaré illégal et une campagne anti juive fut donc au coeur de la propagande Nazie.

    Voilà la campagne qui fut introduite au Canada à Toronto. Des Swastika Clubs furent créés et les groupes juifs-communistes ciblés. C’est sur les plages et centres de villégiature de Toronto qu’apparurent les premières affiches « No Jews » et puis s’étendirent partout au Canada et enfin au Québec dont tous les centres de villégiature et hôtels importants appartenaient à des Anglais. Bien avant les Swastika Clubs, des plages étaient littérallement envahies par des groupes juifs qui en interdisaient l’accès aux « gentils » (non-juifs). Exactement de la même façon qu’on voit faire les Hassidims aujourd’hui sur le bord des lacs. Les Swastika Clubs n’étaient pas créés pour attaquer ces groupes mais pour les immiter en se réservant aussi des plages pour « white-anglo ». Ce sont les groupes de juifs qui attaquaient les Swastika Clubs pour réclâmer ce qu’ils se réservaient aux mêmes endroits.

    Il n’y a pas de doute pour moi que l’aspect « raciste » (antisémite) de cette affaire politique est entièrement attribuable aux juifs eux-mêmes. Il n’y a pas une seule autre ethnie au monde qui a été autant associée à sa race et méprisée ainsi pour ses activité politique, à part biensûr les ethnies qui furent associées comme telles par les juifs eux-mêmes! La raison est pourtant simple; toutes les ethnies se donnent un nom pour exprimer sa différence, sa spécificité. Mais une seule ethnie a donner un nom unique à toutes les autres (gentils) pour effacer toutes leurs spécificités et n’en conserver qu’une seulle autre pour elle-même; la juive. C’est une affirmation de sa spécificité par la négation de c’elles de tous les autres. C’est un refus fondamental de l’autre. C’est rien d’autre qu’une affirmation de suppériorité sur tous les autres (la définition-même de racisme).

    Le Canadian Communist Party était un bras du très puissant et « très juif » American Communist Party qui avait des liens avec des gens très bien plaçés au gouvernement, même Éléanor Roosevelt, la femme du Président. Les craintes d’Ottawa, de Québec, l’Église protestante et l’Église catholique, de trahisons envers l’intégrité de l’indépendance nationale du Canada par le Parti Communiste du Canada dirigé par les juifs, étaient amplement justifiées. Les Swastika Clubs et autres groupes anti communistes-juifs furent grassement financés par Ottawa. Adrien Arcand, formé à l’université McGill et qui était anglophile ainsi que foncièrement impérialiste britannique, était totalement innofensif avant que le Premier Ministre Bennet le finance d’une somme qui aujourd’hui équivaudrait autour de 300,000$ pour faire sa propagande et former le Canadian Nationalist Party (modelé sur le parti Nazi).

    Cette crainte s’est estompée après la deuxième guerre l’orsque les USA, par la commission Macarthy mis en pièce le parti communiste américain et pendit les espions en son sein (Rosenberg, etc…).

    Mais tous les pays que l’URSS avalla pendant cette guerre démontra que cette crainte était bien réelle, car ce sont les partis communistes juifs au sein de ces pays qui préparaient le terrain pour faciliter l’invasion et les prises de pouvoir. Ces collaborations sont à l’origine du bien plus féroce antisémitisme qui perdure toujours en ces pays maintenant libérés par l’effondrement de l’URSS et qui sont confrontés au mensonge entretenu en occident à ce sujet.

    Aujourd’hui le multiculturalisme a redonné le droit aux États confessionnels politiques (les Églises) de flirter avec le pouvoir. L’État religieux juif de par sa langue a biensûr privilège d’Ottawa et en profite amplement. Mais maintenant c’est l’État confessionnel musulman qui veut sa part et les Québécois au milieu de tout çà en faisons les frais.

    Pour le Québec, la laïcité au plus tôt sera le mieux.

    j’ai imprimé pour relire « votre lecture » de l’histoire (celle des Juifs en particulier).
    Je vais consulter des historiens (l’êtes-vous ?) et je vous reviendrai.
    En passant: pas un mot sur Lénine et sur Staline ?… impression qu’ils furent les vrais leaders du communisme déferlant non ?

    C. J.

  2. « Ils ont tué le Christ » (« CJ) « Cette accusation, M. Jasmin, ne pouvais pas venir du peuple Canadien français illétré. Il ne pouvais venir que de plus haut. Bien plus haut. Cet antisémitisme ne venait pas du peuple mais a été planifié et implanté par le haut clergé à la demande du pouvoir à Ottawa en échange d’un pouvoir à l’Église catholique sur ce peuple illétré. »(ZG)

    – Cette accusation, M. Zebello, est vieille et universelle comme le christianisme. Votre explication relève de la démence conspirationniste qui empeste nos ondes.
    ===============================================
    « Non. Ce n’était pas la même chose. Chez l’Anglais, en Angleterre, on expulsait les juifs. Le seul “ghetto” juif là-bas, à cette époque, était secret et sépharade. Les juifs tenaient secret leur confession. »(ZG).
    Le dernière expulsion des juifs en Angleterre a eu lieu en 1290.
    ============================================
    « Ce n’est pas à St-Agathe en 1938 qu’ont débutés les gros problèmes avec les juifs, mais à Toronto dès 1933! »ZG
    Je vous l’accorde: en matière d’antisémitisme, les Canadiens anglais n’avaient rien à envier aux Canadiens français
    ==================================================
    « Le Canadian Communist Party était un bras du très puissant et “très juif” American Communist Party qui avait des liens avec des gens très bien plaçés au gouvernement, même Éléanor Roosevelt, la femme du Président. Les craintes d’Ottawa, de Québec, l’Église protestante et l’Église catholique, de trahisons envers l’intégrité de l’indépendance nationale du Canada par le Parti Communiste du Canada dirigé par les juifs, étaient amplement justifiées »ZG

    Et voilà! le pus qui gicle. ZG colporte cet immonde mensonge nazi qui attribue tous les malheurs du monde au communisme, le communisme aux juifs, et donc tous les malheurs du monde aux juifs. ZG n’a même pas assez d’imagination pour inventer ses propres inanités.
    =====================================
    Monsieur Jasmin: je pourrais en dire long sur votre article, mais il est bien moins pernicieux (et moins crétin) que celui de ZG. Je m’astreint pour le moment à exprimer mon étonnement de ce que vous ayez pris au sérieux ce torchon de ZG, et que vous ayez cru un moment que ce fut un historien. Ça c’est une blague qui fera bien rire mes amis

  3. « Je vais consulter des historiens (l’êtes-vous ?) et je vous reviendrai. »(Claude Jasmin)

    Non, je ne suis pas historien, M. Jasmin.
    J’ai commencé à m’intéresser au sujet car je suis marié à une polonaise (depuis 1980) réfugiée ici avant la révolution Solidarnozt. Son récit ne concordait pas avec le récit dont nous étions habitué en occident. J’ai entrepris des recherches pour m’informé. Elles sont beaucoup plus accessibles maintenant à cause de l’effondrement de l’URSS et l’indépendance de ses colonies limitrophes.

    Voici des listes que j’ai montées et traduites pour l’Union Soviétique, la Pologne (partielle), les USA.

    Je travail actuellement sur le parti communiste de Roumanie et du Canada (sensiblement le même phénomène).

    J’ai aussi beaucoup de témoignage libérés depuis l’indépendance des colonies soviétiques sur le rôle du NKVD , qui sont de bons accompagnements pour le récent film de Wajda (Le massacre de Katyn).

    Le Parti Communiste des États Unis d’Amérique (CPUSA):
    (leur premier journal fut publié en Yiddish)

    Les membres les plus influents et importants:

    Charles Ruthenberg (Juif)(co-fondateur)

    Jay Lovestone [aka Liebstein] (Juif)[1897-1990](co-fondateur)

    Ella Goldberg Wolfe (Juive)[1896-2000](co-fondatrice)

    Dr. Julius Hammer (Juif)[1874-1948?](co-fondateur)

    Isaac A. Hourwich (Juif)[1860-1924](co-fondateur)

    Nicholas I. Hourwich (Juif)[ ](fils d’Isaac Hourwich; co-directeur avec Alexander Bittelman)

    Alexander Bittelman (Juif)[1890-1982](co-directeur)

    William Weinstone [aka Lewis] (Juif)[1897-1985](co-fondateur)

    Rose Pastor Stokes [aka Rose Wieslander] (Juive)[1879-1933](co-fondatrice)


    Judith Coplon (Juive)[1922- ](Employée au U.S. Department of Justice, ainsi que espionne pour le NKGB (ancêtre du KGB) dont l’administration était dominée par des Juifs).

    Julius Rosenberg (Juif)[1918- 1953] (Exécuté par électrocution pour espionnage pour l’URSS – secrets de la bombe atomique).

    Ethel Greenglass Rosenberg (Juive)[1915-1953];(femme de l’autre)(Exécutée par électrocution pour espionnage pour l’URSS-secrets de la bombe atomique)

    David Greenglass (Juif)[1922- ](Frère d’Ethel. Emprisonné pour espionnage. A témoigné contre le couple Rosenberg)

    Harry Gold [aka Goldonitsky] (Juif)[1910-1972](Chimiste, espionnage avec les Rosenbergs)

    Abraham Brothman (Juif)[1913-1980](Chimiste et associé espion avec Harry Gold)

    Theodore Hall [aka Hallsberg] (Juif)[1925-1999](Physicien du Manhattan Projet (bombe atomique) et espion pour Moscou)

    Boris Morros (Juif)[1891-1963](Compositeur pour Hollywood et espion pour Moscou)

    Harry Dexter White (Juif)[1892-1948](Assistant Secretaire du U.S. Treasury et espion pour l’Union Soviétique)

    Jacob Golos [aka Jacob Raisen] (Juif)[1890-1943](Espion. Le patron d’Elizabeth Bentley- espionne communiste non-juive qui dénonça 80 espions du parti)

    Morris Childs [aka Chilovsky] (Juif)[1902-1991]; (espion pour le compte de l’URSS)

    Peter Kroger [aka Morris Cohen] (Juif)[1910- ](Espion et employé à la Amtorg Trading Corporation, fausse entreprise créée par les communistes soviétiques aux fins d’espionnage)

    Helen Kroger [aka Lona Cohen] (Juive)[1913-1993](Femme de Peter Kroger et arrêtée aussi pour espionnage)


    Jack [Jacob] Stachel (Juif)[1900-1965](Secrétaire de la section « éducative » du parti)

    William Weiner (Juif)[ -1954](Trésorier du parti)

    Sam Adams Darcy [aka Samuel Dardeck] (Juif)[1905- ](Haut niveau du Parti Cummuniste International- Comintern)

    Gerhart Eisler (Juif)[1887-1968](Communiste de haut niveau-international- Comintern)

    Victor Perlo (Juif)[1912-1999](Économiste pour la War Production Board des USA pendant la guerre)

    Lee Pressman (Juif)[1906-1969](Avocat pour le Franklin D. Roosevelt’s Agricultural Adjustment Administration)

    Stanley D. Levison (Juif)[1912-1979](Avocat et conseiller pour Martin Luther King, Jr.)

    Rose Schneiderman (Juive)[1882-1972]( Amie de Franklin D. et Eleanor Roosevelt, syndicaliste, et conseillère pour le National Recovery Administration- une loi qui légalisait les cartels ou monopoles- Gerard Swope (Juif) Président de la General Électric en fut le plus important supporteur avec Harry Harriman (Juif), Président de la U.S. National Chamber of Commerce)

    Louis Fraina [aka Lewis Corey] (Italien-Juif)[1892-1953]

    Bertram D. Wolfe [aka Albright] (Juif)[1896-1977]

    Herbert Aptheker (Juif)[1915-2003]

    Philip J. Jaffe (Juif)[1895-1980]; (Fondateur du magazine « Amarasia »)

    Andrew Roth (Juif)[ ](Officier de la Marine, travaille avec Philip Jaffe au Amerasia magazine)

    Mark Gayn [aka Ginsberg] (Juif)[ ](Journaliste pour le Amerasia magazine)

    Max Shachtman (Juif)[1903-1972]

    Melech Epstein (Juif)[1889-1979]

    V. J. Jerome [Victor Jeremy Jerome] [aka Romaine] (Juif)[1896-1965]

    Charles E. Ruthenberg (Juif)[1882-1927]

    Max Bedacht (Juif)[1883-1972]

    Charles S. Zimmerman (Juif)[1896-1983]

    Martin Abern [aka Abramowitz] (Juif)[1898-1949](Trotskyste-commité central)

    Benjamin Gitlow (Juif)[1891-1965](Gitlow vs New York [1925])

    Max Schactman (Juif)[ -1972](Ami de Leon Braustein aka Trotsky)

    John Gates [aka Solomon Regenstriet] (Juif)[1913- ]

    Ring Lardner, Jr. (Juif)[1915- 2000](Cinéma-Hollywood)

    Howard Fast (Juif)[1914–2003]

    Mike Gold [aka Irwin Granich] (Juif)[1893-1967]

    Israel Amter (Juif)[1881-1954]

    Joseph Freeman (Juif)[1897-1965]

    Alexander Trachtenberg (Juif)[1884-1966]

    Louis Weinstock (Juif)[1903-1994]

    Emma Goldman (Juive)[1869-1940](Radicaliste, déportée en Russie)

    Carl Winter [aka Weissberg] (Juif)[1906-1991]

    Gil Green [aka Greenberg] (Juif)[1906-1997]

    Sidney Hook (Juif)[1902-1989]

    Joseph R. Starobin (Juif)[1913-1976]

    Benjamin [Ben] Gold (Juif)[1898- ]

    Irving Howe [aka Irving Horenstein] (Juif)[1920-1993]

    Lillian F. Hellman (Juif)[1905-1984]

    George Breitman (Juif)[1916-1986]

    Clifford Odets (Juif)[1906-1963](Cinéma-Hollywood)

    Charles C. Recht (Juif)[1887-1965]

    Faygle [Fagel] Stern (Juive)[1904-1936]

    Charlotte T. Stern (Juive)[1897- ]

    Sam Dolgoff [aka Sholem Dolgopolsky] (Juif)[1902-1990]

    Marc Blitzstein (Juif)[1905-1964]

    Howard da Silva [aka Howard Silverblatt] (Juif)[1909- 1986](cinéma-Hollywood)

    Samuel Ornitz (Juif)[1890-1957](cinéma-Hollywood)

    Albert Maltz (Juif)[1908-1985](cinéma-Hollywood)

    Herbert Biberman (Juif)[1900-1971](cinéma-Hollywood)

    Abe Bluestein (Juif)[1909-1997]

    Otto Nathan (Juif)[1893-1987]

    Irving Potash (Juif)[ ]

    Philip Frankfeld (Juif)[ ]


    Et puis enfin une section spéciale pour cette juive remarquable, malgré son aveuglement envers le Parti:

    Gene [Regina] Weltfish (juive)[1902-1980](Anthropologiste, co-auteur du pamphlet [subventionné par le gouvernement] »The Races of Mankind » qui était destiné aux soldats de l’Alliance afin de réduire les tentions raciales entre eux. Ce pamphlet condamnait et contredisait l’idée qu’il existait une race Juive, Aryenne, ou autres. Il contredisait l’idée qu’une supériorité d’intelligence ou de caractère pouvait être un facteur racial. (So much pour notre Laughrea)

    Après la guerre, il fut utiliser pour la dé-nazification de l’Allemagne.

    En 2007, Mme Regina Weltfish serait condamnée en tant qu’antisémite en Union Européenne.

    Parti comuniste Pologne:

    Bronkowski, Krajewski, Unszlicht, Warski, Kostrzewa, Walecki, Lenski, Bobinski, Ryng, Ciszewski, Henrykowski, Sztande, Jasienski and Wandurski.

    —————————————–

    (PREMIÈRE PARTIE)

    La Direction du Parti Communiste de l’Union Soviétique:

    Commissariat du Peuple (Les Ministères):

    Président: V.I. Ulyanov [Lenine] (Russe)(Lenine est né d’une mère Juive, donc est Juif selon la règle de l’État d’Israel)

    Affaires Extérieures: G.V. Chicherin (Russe)

    Nationalitées: J. Dzhugashvili [Stalin] (Georgien)

    Agriculture: Protian (Arménien)

    Économie: Council Lourie [Larin] (Juif)

    Alimentation: A.G. Schlikhter (Juif)

    Armée and Marine [Militaire]: L.D. Bronstein [Trotski] (Juif)

    Control d’État: K.I. Lander (Juif)

    Terres d’État: Kaufmann (Juif)

    Travaux [Emploi]: V. Schmidt (Juif)

    Sécurité Sociale: E. Lilina [Knigissen] (Juif)

    Éducation: A. Lunacharsky (Russe)

    Religion: Spitzberg (Juif)

    Intérieur: Apfelbaum [Radomyslski] [Zinoviev] (Juif)

    Hygiène: Anvelt (Juif)

    Finance: I. E. Gukovs [and G. Sokolnikov] (Juif)

    Presse: Voldarski [Goldstein] (Juif)

    Élections: M.S. Uritsky (Juif)

    Justice: I.Z. Shteinberg (Juif)

    Réfugiés: Fenigstein (Juif)

    Réfugiés: Savitch (Assistant) (Juif)

    Réfugiés: Zaslovski (Assistant) (Juif)
    —-
    —-
    Commité Central:

    Y. M. Sverdlov [Solomon] [Président] (Juif)

    Avanesov (Secrétaire) (Arménien)

    Bruno (Latvien)

    Breslau (Latvien) [?]

    Babtchinski (Juif)

    N. I. Bukharin (Russe)

    Weinberg (Juif)

    Gailiss (Juif)

    Ganzberg [Ganzburg ] (Juif)

    Danichevski (Juif)

    Starck (Allemand)

    Sachs (Juif)

    Scheinmann (Juif)

    Erdling (Juif)

    Landauer (Juif)

    Linder (Juif)

    Wolach (Tchecoslovaque)

    S. Dimanshtein (Juif)

    Encukidze (Georgien)

    Ermann (Juif)

    A. A. Ioffe (Juif)

    Karkhline (Juif)

    Knigissen (Juif)

    Rosenfeld [Kamenev] (Juif)

    Apfelbaum [Zinoviev] (Juif)
    N. Krylenko (Russe)

    Krassikov (Juif)

    Kaprik (Juif)

    Kaoul (Latvien)

    Ulyanov [Lenine] (Russe)

    Latsis (Juif)

    Lander (Juif)

    Lunacharsky (Russe)

    Peterson (Latvien)

    Peters (Latvien)

    Roudzoutas (Juif)

    Rosine (Juif)

    Smidovitch (Juif)

    Stoutchka (Latvien)

    Nakhamkes [Steklov] (Juif)

    Sosnovski (Juif)

    Skrytnik (Juif)

    L. Bronstein [Trotsky] (Juif)

    Teodorovitch (Juif) [?]

    Terian (Armenien)

    Uritsky (Juif)

    Telechkine (Russe)

    Feldmann (Juif)

    Fromkin (Juif)

    Souriupa (Ukrainien)

    Tchavtchevadze (Georgien)

    Scheikmann (Juif)

    Rosental (Juif)

    Achkinazi (Imeretien) [?]

    Karakhane Karaim (Karaite)

    Rose (Juif)

    Sobelson [Radek] (Juif)

    Schlichter (Juif)

    Schikolini (Juif)

    Chklianski (Juif)

    Levine-[Pravdine] (Juif)
    —-
    —-
    Extraordinaire Commission de Moscou (Cheka),
    police secrète Soviétique et prédécesseur du GPU, le NKVD, et le KGB:

    F. Dzerzhinsky [Président] (Polonais)

    Y. Peters [Vice Président] (Latvien
    )
    Chklovski (Juif)

    Kheifiss (Juif)

    Zeistine (Juif)

    Razmirovitch (Juif)

    Kronberg (Juif)

    Khaikina (Juif)

    Karlson (Latvien)

    Schaumann (Latvien)

    Leontovitch (Juif)

    Jacob Goldine (Juif)

    Galperstein (Juif)

    Kniggisen (Juif)

    Katzis (Latvien)

    Schillenkuss (Juif)

    Janson (Latvien)

    Rivkine (Juif)

    Antonof (Russe)

    Delafabre (Juif)

    Tsitkine (Juif)

    Roskirovitch (Juif)

    G. Sverdlov (Frère du Président du Commité Central Exécutif)(Juif)

    Biesenski (Juif)

    J. Blumkin [assassin du Comte Mirbach] (Juif)

    Alexandrovitch [complice de Blumkin] (Russe)

    I. Model (Juif)

    Routenberg (Juif)

    Pines (Juif)

    Sachs (Juif)

    Daybol (Latvien)

    Saissoune (Armenien)

    Deylkenen (Latvien)

    Liebert (Juif)

    Vogel (Allemand)

    Zakiss (Latvien)

    NKVD [Commissariat du Peuple pour Affaires Intérieures] [Police Secrette]:

    Yakov Samuilovich Agranov (Juif)(De 1934 à 36, bras-droit de son Chef, Gentikh Yagoda, Juif aussi, était responasble de la déportation forcée des notables Russes en science et culture en tant que potentiels éléments anti-soviétiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *