DEDANS LA VIE…

Je file, sortant de  la clinique, pour mes journaux du matin, au garage Ultramar. Pas même un kilomètre n’est-ce pas ? Bang ! Un policer en voiture surgit : « Pas de ceinture bouclée m’sieur ? »  Ce sera 120 « tomates » d’amendes ! Eh b’en ! Arnaque ? Cette ceinture à boucler…pas dans nos moeurs, nous, les aînés. On l’oublie. Mes petits-fils, eux, ne l’oublient jamais et, toujours, ils la bouclent ! Je rentre. Je lis dans le journal qu’en ville, c’est le même HAUT prix si tu lances ton mégot dans le caniveau ! Eh b’in, par ici le fric ! Gomme, baloune ou non, même amende ! On manque sans cesse de fric chez nos gouvernants ? Ainsi, le motocycliste -qui n’est pas toujours un motard criminalisé- en crache un coup pour son « faible », le deux-roues ! Bon, belle vision pour me calmer : au rivage du lac, je vois un couple de fiers nageurs, lui, coloré de vert, elle, moins. Jolis canards ! Oublier la facture policière.

Une compagne folle des actrices et des acteurs ( une ex-réalisateure de feuilletons télévisés) et me voilà entraîné aux théâtres. C’est cher. Grosses « amendes » là-aussi et pas de billets pour les pauvres. Les jeunes ? Oui, rabais « étudiants ». On a vu le Quat-sous tout neuf, Avenue des Pins, où se lisaient des poèmes comme « à tour de rôle ». Un simple récital régi par Louis Maufette. Ouenge ! Puis au TNM, un mélo simpliste se déroulant en Asie. Ce « Dragon bleu » du célèbre Lepage… est d’un vide peu commun mais présenté dans des habits scéniques à gadgets séduisants. Ouaille !

Et puis, au Conservatoire (tout neuf là-aussi) , sur le Plateau, une prétentieuse pochade de l’Autrichien Thomas Bernardt, une courte fable tarabiscoté, suralimentée par (encore) les gadgets à projections du révérend père Marleau. Enfin, dans une ex-usine (Raymond-Confiture) du bas de la ville  -« C »- une bande de joyeux drilles venus de Riga, ville de la Baltique, sans un seul mot, pantomime grouillamment pour illustrer une jeunesse communiste d’avant la chute de l’URSS (1990), totalement « colonisée » par les tounes d’un fameux duo de rockeurs-USA, Simon et Garfunkel. Ouen !

Je m’ennuyais ferme de mes siffleux sous la galerie et de mes rats musqués sous l’quai, de la moufette sous l’perron même. Hélas, j’en tombe, rue Henri-Julien, -ô trottoir cassé aux arètes démoniaques- en aurai le majeure gauche fendu. Et saignant ! Visite à une apothicaire-Coutu, puis, le lendemain, pissant encore le sang, visite à l’hôpital juif. Pas loin de l’Oratoire -où j’aurais dû aller ? Foules d’estropiés juifs et non-juifs, c’est l’enfer d’Alighieri Dante ! Avec promesse d’attente de 12 heures, alors, rabattons-nous chez un « privé » au bout de mon cher Chemin Bates, de l’autre bord de la track !  Enseigne sobre : «  M D » mais factures pas sobres ! Pire que « de pas boucler sa ceinture ». Mais pas d’attente. C’est chic « and swell » en ce désert médico-design.

Je m’ennuie vraiment de mes chats errants, même des criardes noiraudes, nos sombres corneilles qui imitent le clair cerf-volant. Ô ciel adèlois ! Dedans ma vie, ces jours derniers, il y a donc eu tout ceci et cela. Aussi une visite dans l’ex-Centre Paul Sauvé, devenu un hospice public (mot tabou) agréable et luxueux pourtant pas cher. Là où ma grande sœur Marcelle me semble vieillir relativement joyeuse. Autre visite ? Dans Saint-Léonard de Port-Maurice, jais un village où nous allions en 1940 en couple. « Sleigt ride » à une piastre. Chez Nicole, logis coquet, on a goûté un fameux pâté-au-poulet alla « ma petite sœur », avec du beau gâteau à bougies colorées pour souligner l’anniversaire de ma blonde. Mai ? Oui, signé Taureau donc pour fitter avec le scorpion que je suis. Deux signes s’entendant à merveille répètent les coquines colonnes à astrologie pop.

2 réponses sur “DEDANS LA VIE…”

  1. Mon conjoint et moi avons opté pour la bicyclette électrique pour faire nos courses, fantastique!!! Notre voiture reste souvent devant la porte de la maison, nous en sommes très heureux!!! Economie d’essence et plus important l’environnement!!!
    C’est donc dire que j’ai beaucoup et beaucoup aimé votre photo, c’est donc dire que nous sommes sur la bonne voie!!!
    bravo et bravo monsieur Barrière!
    Claude Goyette

  2. Vite vite la campagne monsieur Jasmin…………………….Ouff! C’est dur la ville!!! ouach, ouach!
    Vivement vos p’tites bêtes sauvages…………………c’est calmant et puis c’est le ‘fun’ pas de questionnement existentielle!
    bye
    Claude G,.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *