UN BEAU TOUR DE « MACHINE » !

Jeune, jadis et naguère, on disait ça « aller faire un tour de machine ». Quand c’était pas tout le monde qui possédait une voiture. « Mononcléo », un frère de papa, nous amenait en Chevrolet « 42, faire un beau « tour de machine ». Je proposais souvent à ma chauffeuse (Raymonde) : « Si on allait faire un tour de machine » au-delà de nos prospères villages d’ici ? » Je souhaitais découvrir « le nord »…«  au sud-ouest », l’arrière-pays derrière Saint-Sauveur, St-Adolphe. Ce midi-là, les Jodoin, nos voisins, nous incitent et invitent (c’est la veille de mon anniversaire) à un succulent lunch. Découverte dans une ex- une auberge, « Aux Menus Plaisirs », juste au sud des « très basses » Laurentides, à Sainte Rose.

Il reste en ce gros village quelques très belles vieilles demeures et de grands vieux arbres, tout cela encore vigoureux témoins des tableaux de l’un de nos plus grands peintres, Marc-Aurèle Fortin, seul « génie fauviste » d’ici. Sainte Rose est aussi le lieu natal du fameux Clarence Gagnon, du pas moins fameux Suzor-Côté et du très célèbre Alfred Pellan. Petite enfant, ma Raymonde y a vécu quelques années, donc un pèlerinage nostalgique. Après le bon repas, ma compagne au volant : « Claude, un cadeau, on va y aller découvrir tes Laurentides-du-sud-ouest. » En voiture !

L’étrange expédition ! Qui va durer des heures et des heures. Car on va s’égarer. Signalisation bien pauvre et l’ignorance totale des routes à prendre. D’abord en route vers Wentworth et Weir, découverte de fort jolis lacs inconnus. Notre « pays d’en haut » est tout troué de ces magnifiques plans d’eau inattendus. Le bonheur ! On roue au pif. Tourne à gauche, tourne à droite, nous voilà bientôt perdus ! Le soleil fait reluire des forêts fournies, de rares chalets somptueux (chez Claude Dubois ?) et aussi des maisonnettes d’une immense modestie. De pauvres cabanes. Perdus vraiment ?   Oui, « lost ! » et une vague d’inquiétude dans… « la « machine ». Deux couples à cheveux blancs comme des enfants « écartés ». C’est le conte de Perrault : « Le petit poucet ».

Voici un chemin… de sable, en 2010,  qui  s’achève, crac,  en une impasse ! La gazoline nous manquera-t-elle ? La peur Arrêt obligé dans un dépanneur délabré, taudis  insolite du côté… de Laurel ? Achat d’eau. En avant ! Voici d’autres sites au naturalisme absolument sauvage et le soleil baisse sans cesse avec total aveuglement au volant ! Merde, comment revenir à Morin Heights ? En filant (affiche) vers le Lac des seize îles ! Affolement dans la capsule. Un autre cul-de-sac, zut ! Devoir frapper à cette masure inquiétante. Impression de western sinistre. Cette vaste cour encombré de véhicules endommagés. Courageux-Jean-Paul fonce vers ce bâtiment à moitié effondré. On se sent dans « Bonny and Clyde » quand les meurtrier fuyards enrôlent un louche garçon pompiste. S’amènent des gens à piteux accoutrements, fioles de bière à la main. En patois nordique (?) ils n’en finissent plus d’indiquer le bon chemin, c’est pire que flou ! Re-départ. Roulons. La noirceur se pointe quand, enfin, nous revoyons « la civilisation » : des réverbères, une route bien pavée. Panneau : Saint-Sauveur. Soulagement, impression de revenir d’un  far-west pire que sauvage. Merci ma Raymonde pour ce vrai beau « tour de machine » !

3 réponses sur “UN BEAU TOUR DE « MACHINE » !”

  1. Il est très difficile de rester insensible devant le portrait caricatural très peu flatteur que Monsieur Jasmin fait de nos communautés de Laurel et de Lac-Seize-Îles sud. Il a fait le portrait de notre pauvreté, la pauvreté rurale, une pauvreté trop souvent laissée à elle-même, loin de tous les services, une pauvreté bien différente de la pauvreté urbaine.

    Il y a par contre plusieurs façons d’utiliser ses ressources pour provoquer le changement. Il serait intéressant que Monsieur Jasmin revienne à Laurel pour faire le portrait de la face cachée de Laurel, celle qui ne se voit pas lors d’un« petit tour de machine». Il serait intéressant qu’il y revienne pour faire le portrait d’une communauté qui se mobilise de plus en plus pour retrouver sa fierté même si ça dérange parfois les institutions qui, de par leur mission, seraient sensées venir en aide à notre communauté.

    Je vous invite donc, entre autre, à découvrir notre «mystérieuse mademoiselle S» dont le Spling réussit à bouger des montagnes. Il y a cinq ans, Sophie Larose, nouvellement établie à Laurel pour écrire de la poésie, s’est sentie interpellée par des jeunes d’âge scolaire qui flânaient en face du fameux dépanneur du village plutôt que d’être assis sur les bancs de l’école. De fil en aiguille, Sophie Larose est devenue l’une des personnes les plus signifiantes de notre milieu. Elle a su gagner la confiance et le cœur des gens d’ici. Elle a travaillé d’arrache-pied plus de soixante heures par semaine pour mettre en marche des programmes d’aide, pour aider les gens à se prendre en main et pour soutenir les familles d’ici. Elle a la très grande qualité de développer l’estime de soi de tous les gens qu’elle côtoie. Au fil des ans, elle a mis sur pied un organisme à but non-lucratif, Ressources communautaires Sophie, dont elle est maintenant la directrice générale. Ce grand titre lui permet de travailler sans relâche pour favoriser l’épanouissement des enfants et des familles de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles sud avec très peu de moyens et aucun revenu stable, en coupant sa propre rémunération de base quand les fonds manquent.

    La réussite éducative est vraiment au cœur des ses préoccupations. Afin de minimiser le nombre d’enfants à risque et de prévenir d’éventuelles difficultés d’apprentissage et d’adaptation, au cours de l’été 2010, Ressources communautaires Sophie a organisé un camp de jour préparatoire à l’école pour les jeunes de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles sud qui faisaient leur entrée à l’école en septembre 2010. En plus de vivre des expériences de développement de motricité fine et globale, ces jeunes ont aussi développé des habiletés sociales de respect, tolérance et coopération. Ils ont aussi été sensibilisés aux bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène de vie. Une fois par semaine, les jeunes étaient aussi invités à se rendre en autobus scolaire (trajet qui prendra plus d’une heure matin et soir) à leur future école de la belle municipalité de Saint-Sauveur pour y vivre des expériences de psychomotricité avec la collaboration de Pays-d’en-Haut en forme. À la fin de l’été, tous les participants sont entrés à l’école avec un carnet faisant état de leurs forces et défis.

    Afin de faciliter la mise en place de ce projet, la municipalité de Wentworth-Nord a fourni un local adjacent au terrain de jeux. La table de concertation Wentworth-Nord / Lac-des-Seize-Îles et le centre local d’emploi ont quant à eux contribué financièrement au projet afin de permettre l’embauche de deux personnes pour animer ce projet.

    Afin que les enfants d’âge scolaire ne soient pas en reste, Ressources communautaires Sophie a mobilisé les familles de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles sud, les municipalités et le CSSS pour permettre à ces enfants de profiter de l’été pour développer un mode de vie sain et actif dans le cadre enchanteur du camp de jour de la base de Plein-Air Perce-Neige, propriété de la fondation Bon Départ de Canadian Tire.

    Pendant l’année scolaire, une bonne partie des autobus du primaire et du secondaire se vide à la porte de Ressources communautaires Sophie pour recevoir une collation santé et une précieuse aide aux devoirs avec le soutien financier de la Municipalité de Wentworth-Nord. Juste avant Noël, les lundis sont réservés à la chorale de Noël qui regroupe une vingtaine d’enfants de tous âges. Les jeudis, ce service d’aide aux devoirs se déroule à la bibliothèque municipale pour permettre aux jeunes d’échanger leurs livres de bibliothèque, de consulter des ouvrages de référence et accéder à l’Internet haute vitesse de la municipalité, un service qui est loin d’être à la portée de toutes les bourses dans notre secteur puisque seuls les services par satellite sont disponibles présentement.

    Les mardis soirs, nos ados se plongent dans un projet d’orientation et d’entrepreneuriat grâce à un partenariat avec Carrefour Jeunesse Emploi. Après avoir partagé un bon repas, les jeunes participent à des ateliers de travail dans le but de mettre sur pied une maison des jeunes à Laurel dans le sous-sol de la maison de Ressources communautaires Sophie. À partir de plan d’architecte déjà établi, les jeunes apprendront avec l’aide d’animateurs de Carrefour Jeunesse Emploi à élaborer un plan d’affaires, à recruter des professionnels pour s’initier aux différents métiers de la construction, à faire une levée de fonds, etc.

    Les mercredis soirs, grâce à la collaboration de Pays-d’en-Haut en forme qui fournit les denrées alimentaires et Québec en forme qui fournit l’animateur, les ados débarquent pour participer au programme Bougez +, Mangez mieux. Ils cuisinent ensemble un repas santé et terminent la soirée en faisant de l’activité physique. C’est un véritable exploit de mobiliser des jeunes qui passent plus de trois heures par jour en transport scolaire!

    Élue commissaire scolaire en 2007, Sophie Larose a tellement à cœur les intérêts de la population qu’elle représente, qu’elle n’hésite pas à se retrousser les manches pour soutenir la réussite éducative de nos jeunes, à chercher des solutions créatives pour renverser le cercle vicieux de la pauvreté, à faire en sorte que chaque enfant, chaque famille développe sa fierté citoyenne. Bref, elle dérange pour le bien-être intérieur de sa communauté d’adoption. Elle exprime maintenant sa poésie à travers les cœurs joyeux et reconnaissants des enfants et des familles d’ici.

    Si vous désirez rejoindre la directrice générale de Ressources communautaires Sophie, vous pouvez l’appeler au 450-226-1304. Vous pouvez aussi la rencontrer au 3458 Route Principale, Wentworth-Nord, QC J0T 1Y0

    Depuis la semaine dernière que Ressources communautaires Sophie peut émettre des reçus pour dons de charité. Si vous désirez soutenir les efforts de Ressources Communautaires Sophie, en ce temps de réjouissances, n’hésitez pas à faire parvenir un don qui vous donnera droit à un reçu d’impôt.

    Diane Théorêt
    Conseillère municipale de Wentworth-Nord
    Responsable des questions familiales et de la vie communautaire

  2. UN BEAU TOUR DE MACHINE…..2

    En faisant un beau tour machine on voit les paysages magnifiques, les routes en cul-de-sac, les routes cabossées…et lorsque l’on descend assez longtemps de sa machine, on y trouve des gens magnifiques, des gens cabossés et d’autres en cul-de-sac, sans avenir.

    Gestionnaire dans le secteur municipal depuis 35 ans, je peux vous dire que j’ai rencontre ici à Wentworth-Nord, l’humanité dans toute sa diversité et sa beauté. J’y ai rencontré une âme généreuse et une bénévole comme j’en ai jamais vu dans toute ma carrière, un actif communautaire aussi beau que tous les paysages que nous avons.

    Je vous invite Monsieur Jasmin à venir nous voir de près, à venir voir ce que nous avons de plus beau, la bonté d’un être humain à l’état pur…une vraie pépite d’or cachée face au dépanneur délabré…comme vous dites.

    René Tousignant
    Directeur général et secrétaire trésorier
    Municipalité de Wentworth-Nord.

    1. À M. RENÉ TOUSIGNANT,
      je ne faisais que passer en voiture et ce fut une simple impression…
      pas dans votre petit patelin mai en dehors…
      N’y voyez donc aucune étude de fond (surtout pas sur ses habitants). .
      Claude JASMIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *