VIVE LE CANADA LIBRE !

 

Au Québec, des observateurs critiquaient Gilles Duceppe quand, paradoxalement, il s’époumonait afin d’améliorer le Canada, lui reprochant de se faire aller la margoulette aux Communes pour rendre Ottawa moins centralisateur. Une bêtise, disait certains, dépourvue de logique stratégique. Par tactique, il aurait fallu que le Bloc, au contraire, encourage et applaudisse ce Canada de plus en plus centralisateur. I

Il y a du vrai. Voyez un Louis Plamondon se faisant aller les baguettes pour accabler ce Persichiel, « bloke » unilingue promu « Grand Conseiller » du Harper. Au lieu de s’en réjouir. Sachons dire « adieu » à cette lubie égalitaire « des deux nations », adieu à 1867 et le bonententisme hypocrite.

Avec les migrations constantes, le vœu pieux a échoué. La nation Canadian est désormais dominante aux Communes. Ce fait nouveau conduit à « notre » patrie, c’est nouveau : pour régner à Ottawa plus besoin des votes québécois. Cette neuve situation favorisera « un pays québécois » car il y a deux nations et deux pays ! Autre exemple : nous devons souhaiter un chef unilingue anglo au NPD devenu veuf du séduisant  Layton. Les péquistes doivent aussi favoriser le projet de nommer davantage de députés en Ontario. Et dans l’Ouest.

Cette domination accrue va aider la séparation, il y aura deux pays et amicaux, espérons-le.

Il va y avoir dans pas  longtemps, un Canada libre. Vous verrez. Un Canada libéré  du boulet nommé Québec. Ce Canada  se développera à sa guise, à ses goûts. Il  pourra s’épanouir en paix avec des portraits de la Reine partout, des lois anti-avortement, anti-homos, avec la peine de mort rétablie, les armes-à-feu en vente libre. Chacun ses idéaux. Le Pet rêvait : fin de son délire du bilinguisme de Halifax à Vancouver. Nos « quatre Québécois sur dix », les voteurs de « non », sont en train de se réveiller et, d’ici une dizaine d’années, vive la rupture pacifique des deux nations aux antipodes.

Les Québécois ont cessé de voter Bloc —l’instinct du peuple. Qui a voulu collaborer avec les anti-conservateurs pour battre le « méchant » Harper. En vain. Ce Bloc agonique n’a plus qu’un seul job (pas d’améliorer le fédéralisme) de favoriser l’aggravation des réalités et mieux montrer que nous somme « différents ». Cher Stef Harper, j’en croise chaque jour, voici plein de jeunes voteurs d’ici, qui, désormais, comprennent la lutte des Québécois. Cher Lionel Groux, oui « nous l’aurons notre État français. »

Une réponse sur “VIVE LE CANADA LIBRE !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *