CULTURES ÉTRANGÈRES OU D’ICI

VIANDE HALAL ET LA PISSE DE JÉSUS !

Récemment bombardée de messages injurieux, la journaliste québécoise, Rima Elkouri, avait écrit avec bon sens.  Demandant aux énervés laïcistes fanatiques de se calmer un peu le pompon face à la saignée dite « halal » dans certaines de nos boucheries. Que les animaux que nous mangeons (la majorité) soient tués longtemps avant la saignée ou juste au début de la saignée ( un rite « halal »), ils en meurent tous. L’appel au calme d’Elkouri lui a valu une bordée d’insultes racistes. Position d’une poignée de désaxés incultes. On sait qu’il s’agit d’une tradition musulmane. J’ai du respect pour toutes les traditions, les nôtres et celles des autres (religieuses ou non). Par contre je déteste l’attachement servile à des us et coutumes insignifiants.
Québécois, nous sommes les héritiers d’une culture, au sens large, soyons fiers de notre héritage culturel chrétien, tot comme  celui du catholicisme québécois qui a droit à notre respect. Cela, malgré les excès et les abus du passé, reste un  vaste legs. Il fait parie de notre histoire collective.
Ceux qui bafouent, méprise, renie, leur culture en arrive à mépriser aussi celle des autres. Musulmane ou autres. C’est navrant. Pas besoin de pratiquer tous les rituels de jadis, seulement rester respectueux du patrimoine de nos parents, grands-parents et même ancêtres lointains. Cela se nomme de l’enracinement normal.
J’aime m’instruire sur le grand dieu Hamon en Égypte antique, ou sur Zeus en Grèce ancienne, aussi sur Quetzalcóatl, fabuleux serpent-à-plumes du Mexique ancien.
Je juge lamentable et débilitant le « grand artiste » qui  installe de la « marde de vache » sur une icône mariale, pas moins lamentable ce créateur (!) déboussolé et porté sur le « sensationnalisme » avec, dans une galerie d’art, son ampoule « d’urine de Jésus ». Je trouve pas moins regrettables certaines caricatures sur Mahomet dont celle du « prophète à turban et terroriste fou ». À quand le Bouddha déployant du papier-cul ?
Peu importe la volée d’insultes reçue, en vérité, Rima Elkouri encourageait le respect des héritages culturelles, cela en vraie démocrate.

Claude Jasmin (Écrivain, Saint-Adèle )

 

4 réponses sur “CULTURES ÉTRANGÈRES OU D’ICI”

  1. Juifs et Musulmans s’affrontent au Nord de l’Afrique.
    Que pensez vous du possible développement d’un embryon de haine, ici, au
    Québec? Est-ce que la violence de là-bas se déploiera ici?
    L’accommodement raisonnable? Difficile à atteindre. On donne un pouce à
    un être humain et il en veut un pied. Parce qu’il y a un mouton parmi les loup
    ceux-ci, tout-à-coup, se voient forcés de bêler pour ne pas écorcher l’oreille
    du mouton minoritaire.

  2. Ah ! Ah ! Ah ! Claude Jasmin en faveur de la charia ! (Bien sûr, la charia, c’est la vraie démocratie !!!). D’abord, halal = taxe islamique, vous financez avec votre ARGENT les mosquées de la « religion » (???????) de haine et d’intolérance (voir coranix.org/action/presentation_islam.pdf ). Peut-être pourriez-vous consulter à votre profit le site http://www.thereligionofpeace.com/
    D’autre part, l’égorgement halal est une pratique BARBARE et HONTEUSE. Voir les vidéos sur Youtube à ce sujet. (Coeurs sensibles s’abstenir).
    Dommage, Claude Jasmin nous avait habitués à penser qu’il avait plus de courage. Il faudra un jour au Québec s’habituer à dire la vérité. Et en finir avec le discours nunuche-gnochon du tout-le-monde-il-est-beau-et-gentil-pensée-unique-politiquement-correct-tout-se-vaut-toutes-les-cultures-toutes-les-religions-se-valent.

  3. @Luc. Pensez-vous que les  » Québécois, blancs de souche, francophones et catholiques non-pratiquants  » vont prendre les armes contre une pratique d’abbatage de poulet? Vous rêvez éveillé cher ami.
    Le constat est simple et facile, nous ne savons pas comment être un pays.
    En flushant une église qui ne l’avait pas volé à cause de ses excès de pouvoir en tout genre, nous avons émietté notre ciment social et de ce fait, nous avons ouvert la porte aux autres. Et maintenant qu’ils s’installent, vous criez après leur pratique, leurs us et coutumes, leurs vêtements, leur langue, leurs épiceries cachères…
    Faudraient-ils qu’ils balancent tout pour nous laisser le champ libre de ne rien faire hormis chialer ? Ça nous sommes bon.
    Vous l’aimez votre agonisante église ? alors fréquentez là, soutenez-là et défendez-là… non? je dis des sornettes? et pourtant je connais des centaines de personnes qui ne connaissent rien de leur église et qui pourtant y acourent pour un baptême ou un mariage sans connaître au sens chrétien d’un tel engagement.
    Allez donc vous assoir 10 minutes dans un abattoir de porc, vous n’en mangerez plus jamais, allez passer une journée à la chasse aux blanchons, allez égorger un agneau pascal, allez castrer un bouvillon pour que nous ayons de la belle viande rouge dans nos steak…
    Un point de vue est toujours teinté d’une histoire et d’un sens caché par les mots.

  4. Les techniques d’assassinat d’animaux dites « halal » sont sans aucun doutes beaucoup moins brutales que celles utilisées en boucheries…appelons-les industrielles !!! D’ailleurs, lorsqu’on a à faire avec une tuerie sanglante, ne dit-on pas qu’il s’agit d’une boucherie ?

    En dehors du fait que les techniques halal (ou dhabiba selon Wikipedia) prévoient d’exécuter un animal sans le faire souffir (c’est possible ça ?) on parle également d’hygiène dans les codes qui entourent l’abbatage halal.

    Cela étant dit, d’un strict point de vue moral on se rapproche de la moral chrétienne et de la philosophie véhiculée entre autres choses par Jésus de Nazareth qui fût probablement l’être humain le plus empathique que la chrétienté ait connu.

    Je n’en ai pas spécifiquement contre toute technique qui a pour but d’alléger les souffrances d’un animal -privilège qu’on refuse systématiquement aux êtres humains en pratiquant l’acharnement thérapeutique- mais j’en ai contre le fait qu’il soit possible que la conséquence de cet exercice puisse alimenter les coffres des institutions religieuses musulmanes qui avec cet argent font de la propagande fondamentaliste religieux -ce qui en soit est détestable et exécrable.

    Nous sommes une société qui (du moins je le croyais) a réussi à se libérer du joug d’une religion catholique qui a tenu les Québécois d’origine française issu de la colonisation en Nouvelle-France dans une ignorance crasse pendant trop longtemps et maintenant que nous sommes une société laïque qui s’assûme (du moins le croyais-je !!) nous ne devrions pas nous insurger contre une pratique archaïque qui ne représente absolument pas le valeurs de notre société moderne ?

    Sommes-nous naïfs à ce point ? Comment se fait-il que nous ne puissions pas nous imposer en tant que majorité ? Comment se fait-il que nous ayons peur de ce que pourraient dire « les autres » (les religieux, les extrémistes musulmans, l’opinion international, etc…) ?

    Une seule conclusion doit s’imposer : cessons ces pratiques ou du moins cessons de tuer les animaux de boucheries selon une techniques (qui en soit a bien des vertus) qui a des origines religieuses et penchons-nous sur le sujet en passant des règlements qui obligeraient les propriétaires d’abattoirs d’exécuter les animaux en leurs imposants un minimum de souffrances non plus au nom d’une religion mais plutôt au nom du simple bon sens universel.

    Et puis pourquoi pas, réduire notre consommation de viande petit à petit jusqu’au jour où dans quelques générations nous serons tous végétariens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *