JANETTE BERTRAND EN DÉRAPAGE !

Sommes-nous nombreux à avoir été choqué comme je le fus face aux attaques virulentes, de Janette Bertrand à l’émission de Guy-A. Lepage ? La « vieille dame indigne » s’emporte : « toutes les religions sont des machines à dénigrer la femme » ! Quelle inculture sur le plan historique. Jadis, avant les religions, la chrétienne en particulier, le sort des femmes était autrement dégradé. Certes, des chefs religieux ont commis de graves erreurs dont les horribles feux de L’inquisition. Il n’en reste pas moins que « la » religion —quel qu’elle soit— fut d’abord et avant tout un progrès. Une sortie des barbaries. Pour les hommes et pour les femmes.

Crier devant caméras et micros, comme Janette, que tous les prêtres méprisent les femmes est une triste niaiserie, pauvre et ignare Janette. Un mensonge grossier. La laïcité sans fanatisme respecte les religions. Surtout la chrétienne qui a été tout au long de l’Histoire salutaires aux femmes et même occasion fréquente de progrès. Un féminisme débridé n’a rien à gagner en crachant sur les religions. À « Tout le monde en parle », Janette —qui dit craindre l’infirmière voilée lui raccourcissant (!) sa fin de vie, déconnait gravement.

Mais non, consolations indispensable, la religion restera indispensable à bien du monde, respectons cela. Parler de  « poison mortel pour la femme » relève d’un militantisme athée très dépassé en 2013, d’un athéisme infantile. Moi, l’écrivain agnostique —croyant sans adhérer à aucun dogme religieux— j’affirme : ma « bonne vieille religion catholique » défendait et valorisait la femme, la protégeait aussi. Chère Janette, profiter du « débat sur la laïcité » pour proférer à la radio et à la télé —agressivement— une telle sottise est d’un anticléricalisme puéril totalement écoeurant. Plus grave, c’est une injustice.

C’est sans doute le bon moment ici, de dénoncer tant de « grandes gueules » —chroniqueurs variés— qui sont mal équipés intellectuellement. C’est encombrant, aux tribunes d’opinions et l’espace public résonne de mille inepties. Ces incultes —et voyez tant de ces columnists improvisés sur les réseaux de l’Internet— comme madame Bertrand, répandent des fadaises et des foutaises insupportables. Les religions, la bonne vieille romaine catholique en particulier, a collaboré (à travers ses erreurs) au respect des femmes et à ses droits aussi. Alors, combien avons-nous été, comme moi, gênés d’entendre « la Janette nationale » diffamer et si brutalement la religion de notre jeunesse ? Ce dimanche soir là, c’était embarrassant pour qui connaît l’histoire le moindrement, cela que l’on soit devenu incroyant ou que l’on soit resté croyant. Janette, dans un hôpital, une musulmane —une femme voilée— respecte comme tout être humain, « la fin de vie » parvenue au bout d’une existence. Craindre le contraire, ma pauvre Janette, relève d’un racisme niais.

Et puis cracher et baver sur ses anciennes croyances, même si c’était souvent « religiosité candide », fait voir au fond, une sorte d’auto-mépris déplorable. Cela m’a gêné vraiment à « Tout le monde en parle » et cela m’a navré venant d’une femme courageuse sur tant d’autres plans.

 

 

8 réponses sur “JANETTE BERTRAND EN DÉRAPAGE !”

  1. Serions-nous si « choqués » si les » »gens mentionnés » connaissaient le respect
    et la civilité auprès des personnes qui les accueillent?
    Au sujet de la religion ou des religions, l’humain a toujours été perdant alors…

  2. Lorsque j’avais 15 ans, l’aumônier de l’école, qui nous recevait dans son bureau, m’avisa par l’intermédiaire du prof, qu’il désirait me voir.
    À un certain moment de la discussion, pour couper court à ses arguments, je lui posai la question suivante: « Dieu seul à le droit de vie ou de mort sur les hommes(humains)? » Il me répondit affirmativement. J’ajoutai: « Si, moi, je commet un homicide intentionnellement et sans remords, c’est l’enfer qui m’attend. » Encore affirmatif. Alors, je dis, « Monsieur le juge condamne à la mort quiconque, n’aura pas de remords et ira en enfer! » Non, non qu’il me dit « il faut une justice! » Je rétorquai: « On ne peut être à la fois avec Dieu et contre Dieu! »

    Là s’est terminé le peu de fois qu’il me restait. La multinationale siégeant au Vatican, multi-milliardaire alors, prenant de très mauvaise décisions,
    par manque de flexibilité, et l’infaillibilité du Pape, ont commencé à péricliter.

    Le dernier Pape, c’est bientôt. Prédit par Jean XXIII. Nous avons deux papes et cela aussi à été prédit par Jean.

  3. Ah l’ agnostique du dimanche.
    M. Claude défend l’ indéfendable. Une secte de vieux garçons qui interdisent la présence de la femme dans leurs rangs. Ils leur réservent cependant des tâches inférieures comme les torcher, s’ occuper d’ astiquer le temple ou ils se donnent en spectacle. C’ est d’ avoir une amnésie sélective que de feindre d’ ignorer les mères mortent en couche, obligées qu’ elles étaient par ces crapules dominantes, à avoir des enfants sans égard à leur santé. Quand Janette parle elle mets toutes les tripes des femmes sur la table. Elles sort de l’ oubli les femmes qui ont bravement dit non aux simagrées imposées.Elles ont débusqué et démasqué ces propriétaires-squatteurs de l’ âme des femmes. Tenter de les faire taire relève du fourbe.
    Le mâle dominant les âmes féminines râle ses derniers râlements. Place à la vraie vie, justement celle que la femme donne. Il faut interdire la pensée magique et séculaire que la religion est la voix salvatrice et surtout masculine.
    On sera tous morts mon frère mais quand le pape sera une fois sur deux une femme, alors seulement on commencera a réfléchir sur la question, au fait à quoi ça sert la religion ?

  4. Si nous respectons nous même les autres, nous devons aussi respecter leurs opinions. Il est permis de ne pas être d’accord, mais de dénigrer en rabaissant l’être n’est pas respectable. Vaut mieux combattre son opinion de façon objective.

    Pour cela, je cite en exemple: « Craindre le contraire, ma pauvre Janette, relève d’un racisme niais »

  5. « Certes, des chefs religieux ont commis de graves erreurs dont les horribles feux de L’inquisition »
    Aujourd’hui, nous appelons ça des meurtres de la pire espèce. Inquisition = tortures et meurtres.
    Jeanne D’Arc n’a sûrement pas la même opinions que vous, M. Jasmin.

  6. « toutes les religions sont des machines à dénigrer la femme »

    Un dernier questionnement!
    On brûlait, au temps de l’inquisition, des sorcières. Brûlait-on AUSSI des sorciers?
    J’ai tendance à croire que non ou très peu.

  7. Monsieur Maurice, nous sommes que quelques lecteurs assidus ici. Monsieur Claude a déparlé on le sait, on a bien lu.
    Il continuera d’ écrire ici mais son texte nous sera toujours teinté d’ un doute, oui. Nous sommes des témoins qui le voient maintenant écrivain du vain, de, de l’ inutile. Il continuera de gazouiller comme ses oiseaux….Il a insulté comme un poltron.Il se fait rare comme le vieillard déchu. Adieu insight.
    Plate de partir de même. J’ ai 70 ans et je retiens la leçon ; c’ est à la fin de la soirée qu’ on reconnait les bons danseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *