Déc 122009
 

Minute, marmotte ! Des citoyens d’Outremont, « religieux très pieux », se comportent en racistes ? Oui. Ils ne sont pas des Québécois et c’est ce qu’ils veulent. J’enrage, tais-toi l’écureuil ! Moi, émigrant,disons en Italie, je me transforme vite en Italien. Je fais tout pour que mes enfants puissent se sentir des Italiens, parmi les petits Italiens, au sein des petits Italiens. Ici, plein d’émigrants qui nous méprisent. Ça suffit, pas vrai le rat musqué ? S’intégrer à notre nation, 84 % on est.  Question d’épanouissement, d’intégration indispensable jadis. Je pense à nos Curzi, Nuovo, Corbo, tant d’autres. Ce refus est un raciste. Oui, le raton laveur sur mon bac noir !  dehors ! Si je n’estime pas les Italiens, je n’avais qu’à émigrer ailleurs. Eille, l’Arabe,  en Suisse fais comme les Suisses. Sage et vieil adage partout. Avec minarets ou sans !

En 2009, nous sommes entourés d’émigrants qui se « renferment » en ghettos nostalgiques. Pour s’imperméabiliser au centre-ville à 84 % de la population. Ces ghettos se multiplient, malsain, comportement. Méprisant. On dirait un reproche à ce que nous sommes ! Bizarre. Oui, un racisme, dans « Parc Extension », dans « Côte-des-Neiges », ailleurs.  Une erreur et une attitude insultante. Là, il y a grogne. Réaction, protestation. Les Hammisch, intelligents, colonisent un territoire précis aux USA. Parmi nous, le « ghetto encouragé » (sauce multiculturelle à la Trudeau-le-jetsetter-anational,  qui voulait nous diluer) est un piège à cons, nuisible aux émigrants abusés. Par la mollesse imbécile des chefs politiques actuels. Par notre complaisance de mous. Par la tolérance accommodante des mollusques aux pouvoirs.

Oui, mésanges voletantes, m’exilant au Moyen-Orient, je m’intègre, je lis le Coran, j’étudie les us et coutumes de ma nouvelle patrie, l’histoire de mon nouveau pays, sa culture  ancienne ou populaire. Ce nouveau monde où je décide de refaire ma vie exige ce respect. Ici au Québec ? Pas d’espace pour le bon sens ? Moi, migrant, tout faire pour que les miens ne se sentent pas trop longtemps « des étrangers ». Il est important de me fondre à cette nation où j’aurais décidé de m’installer. Cette simple logique ne fonctionne pas au Québec ?  Nos « carpettes » en autorité encouragent le ghetto maudit, le subventionne (via un cégep traître, Marie-victorin) multiplient les entorses aux lois. Ils font en sorte que les enfants de nos émigrants perdent des chances de devenir des citoyens parmi les autres. Danger car ils hypothèquent leur bonheur. Et si un Richard Martineau dénonce « qu’au Moyen-Orient c’est le rejet total face aux autres cultures et religions », la « nouille » Lysiane Gagnon rétorquera : « De sales dictateurs en ces contrées,rien à faire. » Autrement dit : « Vos gueules, les Martineau et abandonnons tous ces abusés aux mains de ces tyrans despotiques ! » Belle pensée humanitaire. Dire aussi que l’enfermé en ghetto est comme encouragé dans son mépris raciste à notre égard par trop de Québécois américanisés, aliénés (tel Hugo Dumas et Cie), colonisés dominés par la culture « pop and rock » des riches voisins. L’émigrant l’imite, jouant le minoritaire consentant. Ce tout greffé à l’« amerian way of life ». Adieu alors le respect de notre culture et du français au centere-ville. Redressons-nous, debout ! Tiens mon Noireau-Barak, une pinotte pour ta gueule !

  6 Réponses to “MOI SI J’ÉMIGRAIS…”

  1. Bonjour M Claude Jasmin.. Nous demeurons a ville St Laurent et nous sommes
    entourés d’imigrants de toutes sortes qui semblent nous ignorer completement.
    aussi il y a des commercants qui osent nous servir en anglais seulement. Nous
    allons ailleur ou on nous respecte. Merci

  2. Bonjour,

    Je suis certain qu’on vous a déjà posé la question mille fois : Verrons-nous un jour un DVD de l’excellent téléroman : La petite patrie.

    Merci.

  3. Bravo Claude ! je suis fier d’être Québécois en vous lisant ! malheureusement, comme le dit Joseph Facal, au Québec, on est plutôt en faveur de la soumission. « Acceptation rime désormais avec soumission » de dire Facal… typiquement québécois, n’est-ce-pas ?
    Adaptez-vous, chers immigrants, ou retournez chez vous !

  4. Monsieur Jasmin,

    Je suis content que votre idée de retraite ne s’est pas effectuée à 100%. On apprend pas un vieux singe à faire des grimaces.
    Voici mon texte en réponse à vos propos. J’aime rendre les choses simples.
    Imaginons le scénario :

    Chaque pays devient une maison avec un très grand terrain et sa clôture. La maison du Québec est occupée et dirigée par une famille québécoise de souche, nommons-les Tremblay. Aurèle et Noëlla sont les chefs.
    Il en va de même pour toutes autres ethnies différentes de la planète, chacun possède sa maison en plus d’un surplus de chambres pour les invités.

    Un jour, Mohamed et Urdina cognent à la porte des Tremblay . Auparavant ils avaient fait une demande aux propriétaires de la maison du Québec afin d’y séjourner temporairement. Ces enfants de la maison des Karzaï voulaient expérimenter quelque chose de nouveau. Ils trouvaient leurs parents un peu archaïques.. Une rumeur circulait que les Tremblay étaient super accueillants et que la libre pensée s’y pratique. Ils auraient pratiquement droit à tout faire ce qu’ils voulaient dans leur propre chambre, liberté totale!! Wow! Ils se trouvaient chanceux d’avoir été acceptés.

    Bien-entendu il y a des règles à suivre dans la maison d’accueil. Entre autres, toutes les communications dans la maison du Québec se déroulent en français. C’était bien spécifié dans la lettre réponse et on imagine naturellement qu’ils se sont bien renseignés sur les us et coutumes avant de quitter. Vu qu’ils ont fait leur choix sur celle-ci, ils doivent avoir hâte de pratiquer leurs quelques mots appris..

    Il n’y a plus beaucoup de bungalow où l’on se sert de cette langue. Alors il faut préserver notre langue s’exclame Aurèle! Un jour certain, Mohamed et Urdina auront plusieurs rejetons car ils mettent en doute l’utilité morale du condom et qu’en plus ils connaissent la générosité des Tremblay. Même sans travail ils ne crèveront pas de faim. Ils connaissent les points faibles du bonhomme. Dès lors les risques d’assimilation sont menaçantes. Rien de mal à apprendre une autre langue mais toutes communications internes et externes doivent être maintenu dans la langue de Molière. Mme Noëlla Tremblay n’a pas la facilité d’apprendre des langues étrangères. Mais elle s’exprime si bien dans sa langue maternelle, une poète. Les voisins Holewater de la maison Canada veulent imposer qu’elle s’exprime en anglais pour les plus nombreux unilingues de sa race. Désolé, des traducteurs ça existent!

    Par contre l’aide au Karzaï de « bien-être » ne peut être permanente. S’ils ne se conforment pas ou peu aux tâches communautaires et ainsi qu’au respect traditionnel de la maisonnée, un avertissement leur sera émis. Ce sera le seul. Sinon retour chez le père Karzaï avec leur billet de retour ouvert qui avait été exigé précédemment comme condition d’entrée. Ici, aucune question de racisme, nous voulons simplement préserver les sacrifices de nos ancêtres qui ont labouré cette terre et qui ont construit cette si belle maison à la sueur de leur front pour fonder une famille qui s’épanouit avec succès parmi les autres en tant que culture différente. Ils se sont battus, ils sont morts pour nous.

    Urdina n’aime pas voir Catherine Tremblay se baigner dans son bikini. Elle trouve ça osé. Facile, elle ferme ses stores. Interdiction de placarder.
    Mohamed ne veut pas déplacer son auto lors du déneigement, alors il perd son privilège de conduire, son auto à la casse.. Une pollution de moins.
    Mohamed exige une chambre de plus pour sa prière, désolé dans ta chambre seulement.
    Mohamed veut se promener avec son poignard, désolé aucune arme permise dans cabane excepté pour le proprio.
    Casque de sécurité obligatoire. Désolé ton turban ne fait pas le poids. Nous tenons à coeur la sécurité des gens, donc turban refusé.
    Voiles, moustiquaires faciaux et autres objets religieux sont bannis. Ok dans ta chambre.
    Soins médicaux et autres requérant un sexe spécial, refusé. Utilisez votre billet de retour. Tout le monde est égal ici.
    Traitements inhumains et mutilations fait aux femmes même dans leur chambre, le cave est banni à vie.
    Mariage forcé défendu.
    Aucune journée ou vacances exigées pour ordre religieux ne sera accordé. Les Tremblay ont déjà les dates prévues. Fais ta tâche requise le samedi et ensuite va te reposer.

    Bref, je pourrais continuer mais le mal de coeur me prend quand je réfléchis à notre situation actuelle.
    Réveillons-nous! Faisons-le ce pays respectueux!

    Denis Bussières

  5. L’intervention de Denis Bussières est intéressante mais je ne vois pas où il veut en venir, finalement….

  6. Cher Bertrand L.,
    Mon commentaire était un peu trop long, je déteste ceux qui prennent tant d’espace. Je suis moi-même tombé dans le piège.. Bref, je voulais ramener les choses au plus simple dans ce débat houleux.  » Dans ta maison tu es le maître absolu. Tu enfreins les règles, alors ouste!  »
    Je suis en parfait accord avec tes propos.

Désolé, les commentaire sont fermés pour l'instant.

Sharing Buttons by Linksku