LES AUTRES NATIONS, BORDEL !

« Look who’s talking, pourrait-on répliquer aux observateurs du « Time » de New York affirmant que la culture française est à bout d’énergie, finie ! Non mais… Pas une nation au monde n’est davantage tournée sur elle-même; un seul exemple ? Au vaste rayon-cinéma, nos cher amerloques sont incapables de faire regarder la version originale d’un bon film étranger. C’est le « remake » sauce USA, ou bien le néant !

USA c’est Narcisse incapable de tolérer – de goûter, d’apprécier- aucun autre reflet que le sien !

On a bien fait de répondre à Paris que c’est surtout en France que l’on peut trouver, dénicher, mieux connaître les cultures variées de la planète. Certainement pas aux USA.

À une moindre échelle, bien entendu, c’est au Québec aussi. Les donneurs de leçons étatsuniens se sont ridiculisés.

Ainsi, plein de braves « citoyens du monde », apatride, qui disent craindre notre nationalisme : « Une désolante soif identitaire, rapetissante et bien mal venue qui nous ramène à nos petits nombrils ». C’est l’accusation courante chez ces « internationalistes », la plupart tous tournés vers, seulement, les productions culturelles des grandes mégapoles culturelles.

Il n’y a de « bon bec » que de New York, Los Angeles-Holywood, ou de Londres. À l’occasion, Berlin, et, pas souvent, Rome. Ou bien Paris…hum… qui se meurt d’inanité bien sûr !

Seul a le « bon pas » l’impérialisme de l’Axe anglo-américain. Le soi-disant « universalisme » de nos auto- racistes va de pair avec gros moyens pécuniaires, « big cultural machine », grands chiards, gigantisme, patentes et technologies branchées, budgets faramineux.

Hélas, faut-il dire, il n’y a pas encore assez d’intérêt envers les autres cultures du monde. Oublions l’égocentrisme des Crésus culturels occidentaux, qui est insoignable et voyons lucidement une situation déplorable. Des lacunes désolantes. On sait peu, si peu, trop peu, « rien du tout souvent » sur les cultures étrangères.

Les organismes de diffusion d’ici -et ceux d’ailleurs aussi- tout médias confondus, font moins que « peu » pour faire connaître les cultures -savante ou populaires- de autres peuples de la terre. Que savons-nous, un seul exemple, de la culture de la Suède ? Ou de la Finlande ? Pourquoi donc…ce dédain, mépris, ignorance crasse, totale indifférence (cochez) envers tant de pays de notre univers ?

Que dire à propos de nos proches voisins, ceux qui vivent et créent juste au sud du prolifique pachyderme milliardaire. C’est anormal, à bas les cloisons consenties, acceptées depuis trop longtemps déjà ! Ce « criss » d’énorme paravent-USA qui nous cache tous les autres avec son fric et ses valets (à voyages payés) partout sur terre, comme ici.

Nous savons peu, si peu sur l’actuelle culture du Mexique -vaste contrée pas moins colonisé et dominé que nous- et, de même, le Mexique ignore la nôtre. Ainsi du Brésil, de l’Argentine, du Chili. Quelle tristesse culturelle ! Quelle auto-privation, c’est une honte au 21 ième siècle, changeons cela et vite.

Comment nous plaindre alors ? Cette bien triste réalité joue dans les deux sens : j’ignore tout de la culture actuelle de la Norvège et la Norvège ignore tout de la mienne ! Qui mais qui, quel média, finira par briser le monopole de New York-Hollywood-Londres… et parfois Paris ? Il en va de la bonne santé des créateurs du monde entier. La Hollande nous est une inconnue tout comme le Danemark. Ça n’est pas correct, ça n’est pas normal.

Certes, notre identité culturelle importe énormément, amis nationalistes, elle nous est nécessaire, vitale. L’identité des autres pays aussi. Pour ma part -et il était temps-, j’ai commencé à fouiller (merci cher Internet !) sur la culture de la Finlande. On découvre que d’autres petits pays contiennent de féconds créateurs. J’y découvre d’étonnants sujets d’admiration et pas seulement dans son histoire de « Résistance » au gros voisin. Du temps de la fédération-URSS, empire encombrant. Exemplarité là-dessus et nous savons de quoi il s’agit, nous avons un tel gros voisin n’est-ce pas, suivez mon regard dociles « propagandistes », serviles courroies de transmission ! La petite -et culturellement riche- Finlande a des enseignements à ce sujet à nous révéler. Essayez ça pour voir. Stimulant, je vous en causerai un jour; étonnant, vous dis-je.

Journaux, radios, télés, personne pour s’y intéresser le moindrement. Colonisation des pupitreurs, colonisation sinistre et acceptée du one way. Paresse indicible des médias suiveurs; le dire et le redire : si les rédacteurs tous azimuts cessaient un peu -au moins un peu- de rester assis et vissés aux téléscopes-USA !

Ô soucoupes-antennes du West Island ! De Côte des Neiges. De l’Extension Park !

On s’enrichirait très valablement et on ferait mieux mentir -par nos curiosités des autre cultures- nos chantres d’un « universalisme » bidon, à sens unique, New York-Londres-Los Angeles. On ferait mieux enrager nos encenseurs hypocrites d’un « internationalisme » bidon. Exemples à Montréal : tous ces Cormier, échotiers zélés des États-Unis, de l’art anglo-américain, tous ces Brunet, zélotes publicistes USA.

Le frissonnard de notre normal nationalisme aura honte à chaque fois que l’un de nous, patriotes à l’esprit ouvert, lui causera -dans le creux de l’oreille- à propos des cultures des autres; que ce soit celle de la Suède ou celle de l’Irlande ou… du Venezuela. À bon entendeur… à vos recherches, études et appréciations, amis, c’est urgent. Il y a une vie culturelle hors les falotes extravagandas ruineuses made in USA, qu’on se le dise.

Une réponse sur “LES AUTRES NATIONS, BORDEL !”

  1. Écoutez mon cher Claude, j’ ai vérifié la pente descendue en allant voir ce film navet  » maintenant ou jamais » avec Jacques Nicole sonne, un amerloc fini, obèse, se disant acteur…qu’ on a bien payé pour…se payer notre tête. J’ espère comme vous que leur baloune leur pète au visage. Honte aussi de voir que des films US programmés à la TV. Ah si la France pouvait les relancer d’ aplomb…L’ empire romain y a mis du temps avant de disparaitre. Grâce à l’ internet et à la globalisation, les disciples de W. vont se  » canceller » by them self assez vite, merci. I hope

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *