FAQ

 

FOIRE AUX QUESTIONS

Vous pouvez poser vos questions qui alimenteront cette FAQ en écrivant ici info@claudejasmin.com .


À propos de «LA PETITE PATRIE»?
D’où vient le nom de la Petite Patrie?

Le titre du livre « La Petite Patrie » est à l’origine du nom du quartier de Montréal la Petite-Patrie! Ce récit publié en 1972 fut l’un des succès le plus populaires de Claude Jasmin. Des dizaines de milliers de lecteurs et deux millions de spectateurs à la SRC (1974-1977) pour la version télévisée. On sait qu’il y a maintenant un quartier montréalais qu’on nomme « Petite Patrie ». Il y a aussi une bibliothèque publique, une caisse populaire et un CLSC portant comme nom le titre de ce récit. Jasmin explique d’où lui est venu ce titre: « J’avais lu une critique de Jean-Éthier Blais dans LE DEVOIR pour un de mes livres où il écrivait: « …il (Jasmin) est un esprit libre et c’est rare dans notre petite patrie… » Jasmin a ainsi nommé ce récit d’enfance que partagent ceux qui habitaient ce quartier qui porte maintenant le nom de La Petite Patrie.


«LA CORDE AU COU»

Revenons au village pour dire que c’est de Saint-Adèle qu’est né en 1960 mon tout premier roman, « La corde au cou », roman se méritant le « Prix du Cercle de France ». Roman qui fit débuter -« pour trop longtemps » diront mes détracteurs- cette vie d’écrivain. Je vous explique qu’ en ce temps-là, 1960, il y avait une vie culturelle vive par ici dont, je l’ai dit déjà, l‘âme ouvrière dévouée était Pauline Rochon. Décédée en exil consenti, à Ste-Augustine, Floride, très malade). Il y avait même un « Salon du livre » ! Une société « bourgeoise » active nichée au Sommet Bleu principalement (avec un club prestigieux), animait le tout. De ce groupe d’heureux bien nantis, l’active épouse du poète -qu’on disait « mondain »- le radioman (« La pension Velder »), Robert Choquette. Avec leur chalet joli du côté des cotes 40-80, derrière le vaste domaine du feu-Montclair, les Choquette collaboraient au Centre d’art.

À l’été de 1959, je fus choisi pour faire la décoration de ce Salon-du-livre tenu au Curling (démoli depuis ) du Chantecler. J’avais décidé d’en faire un jardin naturaliste à l’aide d’allées bordées de centaines de jeunes sapins coupés. Mon aide était un ado plein d’entrain, fils d’un célèbre chrooner, Jean Lalonde. Petit Pierre sciait et clouait en chantonnant sans cesse et, bon sang, on lui trouvait volontiers une jolie voix. En guise de haltes en ce début d’été chaud,  madame Choquette m’amena à la piscine. « De mes bons amis, gloussa-t-elle, les richards Bronfmann ». Beau domaine feuillu et fleuri aux abords de la 117. Mais voyant sa mignonne héritière s’exciter de trop avec « le simple décorateur » que j’étais, -vilain matelas gonflable !- madame mit fin rapidement à ces haltes !

J’avais mon thème. Le roman « La corde au cou » dès ses premières lignes, décrit cette piscine des « Driftman » (changeons les noms) à Sainte-Adèle. En ouverture de récit au « je » : l’assassinat -par mon héros- d’une jolie « mannequin », maîtresse infidèle. La suite de « La corde au cou » ? Facile. Après chaque jour de « décoration », je rentrais au terrain paternel de Pointe-Calumet en roulant -ô coccinelle !- par des chemins de campagne, l’autoroute finissant au nord de Blainville. Je « piquais » donc par des routes secondaires, Sainte-Monique, Saint-Augustin, Saint-Benoit, Saint Joseph-du-lac… débouchant au lac des Deux Montagnes. Ce sera les stations du fuyard « recherché ». Chemin de croix du jeune  assassin.
Source


«Le loup de Brunswick City»
Bonjour Monsieur Jasmin, Étant bénévole dans un centre de livres d’occasion, je suis tombée sur un livre écrit par vous et édité en 1976 aux Éditions Léméac. Je me suis procurée et j’ai lu ce petit livre avant de l’offrir à ma soeur qui adore les loups et qui gardera comme une relique « Le loup de Brunswick City » J’en viens au fait. Je me demande si cette histoire est vraie ou basée sur un fait réel ou imaginaire. Mes recherches sur l’Internet sont restées vaines et vous êtes le seul qui puisse m’aider. Merci de votre présence distinguée dans notre culture québécoise, Marie-Nicole Roy

-Hélas, j’avais cru…lisant un magazine du Maine (sur cet enfant-loup) .. mais non, c’était un conte inventé ! Ma déception alors ! Merci de vos bons mots. Saluts CLAUDE JASMIN


«DÉLIVREZ-NOUS DU MAL»?
Bonjour M. Jasmin.J’ai lu dans  » L’art d’écrire » de Pierre Tisseyre, dans le chapitre: Le couple auteur-éditeur, à la page 124. » J’avais beaucoup de mal à persuader l’auteur qu’elle faisait fausse route. Avec d’autres, parfois j’ai réussi et parfois j’ai échoué. C’est ainsi qu’un écrivain que j’estime, Claude Jasmin, m’a quitté lorsque j’ai refusé un manuscrit parce que, à mon avis, il passait à côté d’un grand livre. Il l’a publié ailleurs et son roman n’a pas eu le retentissement et l’influence qu’à mon avis il aurait pu avoir. Il abordait pourtant le premier au Québec les problèmes auxquels faisait face un couple homosexuel à cette époque. Mais ce que je lui demandais consistait à reprendre tout le roman. Il s’agissait pas de corrections ici et là, mais bien d’une nouvelle rédaction. «  J’ai une question à ce sujet. De quel livre parle-t-il donc ? Je suis curieuse d’en connaître le titre. Manon

CHÈRE MANON: Oui, Tisseyre refusait en effet (en septembre 1961) mon roman « d’une passion homosexuelle ». Il voulait plusse de chair ! Suis allé chez Ferron, éditeur. Un gentil dandy qui fit rien pour la promotion hélas ! Ce roman « DÉLIVREZ-NOUS DU MAL » (trouvable en biblios) fut refusé et renvoyé à l’éditeur un peu partout en province :  » l’homo une honte » , 1961 hein ! Des bigots ! Il eut d’excellentes critiques cependant. Fut repris en « poche » chez 10-10 de Stanké. Et J.Claude Lord en fit un film (fait avec des pinottes et pas bien fort) avec Guy Godin et Yvon Deschamps pour couple d’homos. Eh ! Ça passe des fois à TVA à minuit ! Amicalement, Claude Jasmin


Est ce que vous avez le livre Ethel et le terroriste .

RÉPONSE DU WEBMESTRE

Plusieurs librairies usagés le vendent: voir le site suivant qui est malheureusement en anglais mais qui répertorie aussi les livres en français en cliquant ici

Sharing Buttons by Linksku